Alain JuppéAlain Juppé fermement opposé à l'ouverture de la PMA et à la GPA

Par Julie Baret le 08/07/2016
Alain Juppé GPA PMA

Cette semaine, Alain Juppé – candidat LR aux primaires – a rappelé sa forte hostilé contre la procréation médicalement assistée (PMA) pour toutes et la gestation pour autrui (GPA).

Lundi 4 juillet, Alain Juppé répondait aux questions du journal La Croix au sujet de la politique familiale qu’il défend en tant que maire LR de Bordeaux mais aussi en tant que candidat aux primaires à droite en vue des élections présidentielles de 2017.
Des questionnements d’autant plus pertinents qu’au sein de sa famille politique, les positions divergent au regard de la loi Taubira et de l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA). Ainsi, alors que Nathalie Koscuisko-Morizet révélait son récent changement d’opinion en faveur de la PMA pour toutes les femmes, François Fillon défrayait la chronique en annonçant vouloir réécrire la loi Taubira afin de retirer l’adoption plénière aux couples de même sexe.

"Il faut marcher avec son temps et ne pas rouvrir des blessures"

A l’inverse, Alain Juppé – qui s’est pourtant longtemps opposé à l’ouverture de l’adoption ou du mot « mariage » pour les couples homosexuels – estime désormais qu’il « faut regarder le monde tel qu’il est (…), faut marcher avec son temps et ne pas rouvrir des blessures qui sont en train de cicatriser » d’autant que « la société française a (…) besoin d’apaisement dans le monde tel qu’il est ». C’est pourquoi le maire de Bordeaux ne projette pas de revenir sur la loi Taubira :

La société a évolué. La jeunesse, y compris une partie de celle élevée dans la religion catholique, trouve aujourd’hui normal que des personnes homosexuelles puissent civilement se marier.

En revanche, celui qui considère la famille comme « un repère central dans une société en quête de sens » a rappelé sa ferme opposition à l’ouverture de la procréation médicalement assistée sans pour autant en expliciter les raisons :

Ma position est aussi d’une extrême clarté et d’une fermeté absolue sur la procréation médicalement assistée qui doit être strictement réservée aux couples hétérosexuels stériles en âge de procréer.

"Radicalement hostile à la gestation pour autrui"

Le candidat aux primaires à droite se dit également « radicalement hostile à la gestation pour autrui » qu’il considère comme un « saut anthropologique qu’il ne faudra jamais franchir », craignant « le commerce et l’industrie qu’est devenue la GPA dans certains pays. » Il se dit aussi « hostile à ce que l’état civil français prenne en compte les GPA pratiquées à l’étranger » et s’oppose à « la jurisprudence de la Cour de cassation et de la Cour européenne des droits de l’homme ». Celle-ci statue pourtant que, dans l’intérêt supérieur de l’enfant, la France ne peut plus refuser d’inscrire à l’état civil des enfants nés par GPA à l’étranger.
Au cours de l’interview, Alain Juppé s’est exprimé sur d’autres sujets qui divisent l’opinion publique, à l’instar de la suspension des allocations familiales qu’il désire utiliser pour lutter contre l’absentéisme scolaire. Le maire de Bordeaux a cependant annoncé qu’il dévoilerait l’intégralité de son programme politique en novembre, comme les autres candidats aux primaires.
Pour en savoir plus :
[contact-form-7 404 "Non trouvé"]