facebook

La Pride de Marseille fera du sur place

Pride Marseille

Après Nice, Marseille ferme la saison des Marches des fiertés le 3 septembre prochain. Mais les participants ne pourront pas défiler ; il s'agira d'un événement statique au Palais Longchamp.

Elle devait avoir lieu le 16 juillet, deux jours après l'attentat de Nice. La Marche des fiertés de Marseille a été annulée pour respecter le deuil national. Reportée au 3 septembre, ce qui fait d'elle une Pride de rentrée (c'est rare), elle ne pourra finalement pas marcher car "à l'heure actuelle, la Préfecture ne pouvait pas assurer la sécurité", explique le secrétaire du collectif Idem, Renaud Bordas.

C'est en accord avec la Préfecture et pour assurer la sécurité des participants que nous avons décidé d'organiser un événement statique. Nous avons obtenu le Palais Longchamp, qui est une place centrale dans Marseille.

Certaines des associations qui organisent la Pride Marseille se sont désolidarisées de l'événement car elles jugent "les conditions proposées par les autorités indignes et inefficaces". C'est le cas par exemple du bar associatif lesbien et féministe Aux 3 G qui sera absent le 3 septembre mais qui continuera de travailler avec le collectif dans les mois à venir :

La Marche des Fiertés est la seule occasion, pour nous, lesbiennes, d'être visibles. Pas de marche, c'est pas de visibilité. Et pas de visibilité, c'est rester dans un placard. Nos existences et nos revendications ont besoin d'apparaître publiquement pour être connues et acceptées. Ici, à Marseille, dans la seconde ville de France, dans cette ville qui se veut exemplaire de diversités, nous lesbiennes devons restées parquées [...] Si la décision est difficile pour toute la communauté LGBTQI, elle est lourde pour les femmes dont les libertés ne cessent de reculer : machisme, sexisme, lesbophobie, les lesbiennes de Marseille sont en colère face à un tel recul de leur liberté.

 
Pour beaucoup, célébrer la Fierté dans un endroit clos, c'est la remettre au placard. Une position qu'Alain-Marc Deluy, le co-président du collectif Idem, comprend.

Ca me fend le coeur de ne pas pouvoir Marcher ! Mais nous avons choisi de ne pas aller au clash avec la Préfecture pour pouvoir tout de même organiser quelque chose. La Pride qui devait défiler le 16 juillet jusqu'au Vieux port était prête à partir. Il faut bien comprendre que nous avons tout dû refaire dans un laps de temps très court. Il est en tout cas évident qu'il ne faut pas que ce côté statique devienne un précédent, l'an prochain nous marcherons.

Les Soeurs de la Perpétuelle indulgence demeurent les marraines de ce rassemblement qui se tiendra donc au Palais Longchamp, "point de départ de la Marche depuis trois ans". Outre leur traditionnelle bénédiction, le programme de cette "Pride Longchamp" se déroulera entre 16h et 23h avec notamment des DJ sets, des prises de parole militantes, un apéro-concert, une grande soirée et trois minutes de silence "en mémoire des victimes du sida et de toutes les violences LGBTQI-phobes".

Pour en savoir plus :

[contact-form-7 404 "Not Found"]


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail