"Liberté Egalité Fidélité" : Béziers détourne la campagne de prévention gay

Par Julie Baret le 28/11/2016
maire de Béziers Robert Ménard campagne de prévention

Robert Ménard - le maire de Béziers - a détourné la campagne de prévention censurée par plusieurs maires LR, supprimant les couples gays au profit d'un "couple hétéro fidèle". Manque de pot, le mannequin est gay.

On savait que Robert Ménard se targuait d'avoir participé aux défilés de la Manif pour tous en 2013, qu'il remportait les élections municipales de 2014 à Béziers grâce à un discours populiste et au soutien du Front national et qu'il y multiplie depuis les attitudes discriminatoires et despotiques : refus de marier des couples de même sexe, interdiction aux administrés d'étendre leur linge aux fenêtres, volonté de ficher l'ADN des crottes de chien pour remonter jusqu'à leur propriétaire, fichage illégal des enfants de sa commune en vue de réaliser des statistiques ethniques...

"L'amour ça se protège #Fidélité"

Au fond, il était presque surprenant que le maire de Béziers ne se soit pas encore insurgé contre la campagne de prévention qui fait dresser le poil des familles bleu blanc rose de la Manif pour tous et les municipalités LR d'Angers et d'Aulnay-sous-bois depuis plusieurs semaines. C'est désormais chose faite. Sur son compte Twitter, celui qui fondait Reporter Sans Frontière en 1985 se vantait hier d'une toute nouvelle série d'affiches : les couples d'hommes y laissent place à un homme en smoking accompagné d'une femme en robe blanche, tous deux blancs, sous le slogan "S'aimer, se donner, tout donner. L'amour ça se protège #Fidélité. Liberté, égalité, fidélité".


D'une campagne de prévention publique voulue par le gouvernement face à l'inquiétante recrudescence du VIH en France, Robert Ménard préfère donc une promotion du seul mariage hétérosexuel, de la monogamie et de la fidélité. Pas un seul mot sur la nécessité d'avoir des rapports protégés. Pas un seul mot sur la diversité des relations amoureuses. Pas un seul mot sur la diversité tout court.

Pas d'bol, "le mannequin est gay en fait"

D'après le Huffington Post, l'affiche aurait été inspirée d'un montage réalisé par une étudiante en graphisme qui a souhaité rester anonyme, à partir d'une photographie disponible en téléchargement libre sur le site Unsplash. Elle a ensuite été relayée par le forum catholique Wahou également constitué de militants de la Manif pour tous à partir du 21 novembre. Louis Ronssin, celui-là même qui avait vandalisé la campagne de prévention publique et contre qui des poursuites judiciaires ont d'ailleurs été engagées a par exemple donné de l'écho à ce détournement façon "mariage-hétéro-fidèle" :


La mairie de Béziers aurait elle aussi contacté ce réseau catholique et conservateur pour reprendre cette idée. De son côté, l'auteur de la photographie, l'Australien Matthew Jake Kane, n'a pas été prévenu de cet usage. Ni que son oeuvre serait modifiée et affichée en 120x160 cm dans Béziers pour porter un message idéologique au détriment de consignes de prévention publique. Informé sur Twitter par un utilisateur, il a toutefois offert une autre grille de lecture aux affiches :

L'ironie de la situation, c'est que le mannequin homme qui est sur la photo est gay en fait. Celui qui a produit cette image l'a dans l'os.


Décidément, Robert Ménard s'évertue donc à offrir un accueil des plus chaleureux aux minorités dans sa ville. Il y a quelques mois, le maire de Béziers affichait dans ses rues des affiches aux allures de film catastrophe où sept hommes de couleurs se trouvaient en bas d'un édifice religieux. Le pitch ? "L'Etat nous les impose. Ça y est ils arrivent... Les migrants dans notre centre-ville !".