facebook

Coachella, "le meilleur festival au monde", finance les lobbies anti-LGBT

Coachella meilleur festival au monde finance les lobbies anti-LGBT

Le milliardaire qui possède Coachella finance depuis plusieurs années les lobbies anti-LGBT. Des idéaux bien éloignés de ceux véhiculés par le "meilleur festival au monde".

Depuis plus de 10 ans, le festival de Coachella en Californie est considéré comme le meilleur festival au monde. Ce n'est pas nous qui le disons mais des sites et magazines de référence tels Rolling Stones, Time Out et Harper Bazaar. Il faut dire que, chaque année, la programmation - du rock à l'électro en passant par le hip hop - est de premier choix. Ce n'est pas l'édition 2017 qui fera défaut à cette renommée internationale puisque sont attendus, entre autres, Radiohead, Beyoncé, Justice... Notons  que les rappeurs français de PNL ont également été programmés cette année.
Pour autant, Coachella essuie aussi des critiques. Tout d'abord, ses prix prohibitifs - 400 dollars pour 3 jours - et la place grandissante de la zone VIP (dans laquelle on aperçoit de nombreuses célébrités chaque année). Mais cela n'est rien en comparaison des accusations portées par plusieurs médias, faisant tâche d'huile en cette période de promotion. Ces derniers ont ressorti des informations publiées l'année dernière par le Washington Post accusant le propriétaire du festival de financer les lobbies anti-LGBT. En effet, Phil Anschutz - l'un des hommes les plus riches des Etats-Unis, ayant fait fortune dans le divertissement - a donné de l'argent à l'Alliance Defending Freedom ainsi qu'au Family Research Council, des association fondamentalistes chrétiennes qui luttent notamment contre le mariage pour tous et l'éducation sexuelle à l'école. Elles vont même jusqu'à réclamer la pénalisation de l'homosexualité et l'abrogation des loi anti-discrimination. Des idéaux qui semblent bien éloignés de l'image cool et ouverte que les organisateurs de Coachella veulent à tout prix véhiculer.
Cerise sur le gâteau, Phil Anschultz finance également les lobbies climato-sceptiques comme l'a révélé dans un rapport l'ONG Greenpeace. De fait, plusieurs voix appellent au boycott du festival. D'ailleurs, certains souhaitent que Beyoncé - très engagée politiquement, notamment sur les droits des minorités - annule sa participation en signe de désapprobation. A l'heure actuelle, on ne sait pas si Queen B a entendu l'appel de ses fans. Pendant ce temps, les milliers de places pour le festival, qui se déroulera au mois d'avril, se sont vendues en seulement quelques heures.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail