Arte célèbre la culture trans et ses icônes pop

documentaire arte communauté trans

Pendant le mois des fiertés, Arte met en lumière les LGBT. Après un reportage inédit sur les intersexes fin mai, la chaîne se plonge ce soir dans la collusion entre communauté trans et pop culture.

Les dernières années ont ouvert en grand les portes des médias mainstream à certain.es représentant.es de la communauté trans. La transidentité se décline désormais fièrement sur le papier glacé des couvertures : celle de Vanity Fair invitant les fans de Jenner à l’appeler Caitlyn, celle du Time offrant sa une à Laverne Cox alias Sofia d’Orange is the new black, celle de National Geographic qui, pour la première fois dans l’histoire de la presse, offrait à ses lecteurs le portrait d’une enfant trans.
De l’actrice noire à l’olympienne républicaine, de Zackary Drucker, la productrice de la série sur une mère transgenre Transparent, à l’acteur porno trans Buck Angel, du rappeur Katastrophe et aux créatrices de Matrix, Cloud Atlas et Sense8, aka Lana et Lili Wachowski… et bien d’autres figures puissantes d’une culture jusqu’à peu méconnue du grand public. Avant eux, il y eu Marie-Pierre Pruvot, alias Bambi, danseuse au Carrousel du Louvre dans un Paris qui parle encore des « travestis », héroïne d’un documentaire de Sébastien Lifshitz. Ou Jacqueline Dufresnoy, à laquelle la capitale vient de rendre hommage, le 18 mai 2017, en baptisant le terre-plein central du boulevard de Clichy « Promenade Coccinnelle », de son nom de scène au fameux cabaret Madame Arthur. On peut même remonter jusqu’à l’histoire de Lili Elbe, peintre viennoise transgenre de la fin du XIXème siècle, interprétée par Eddie Redmayne l’année dernière dans le film Danish Girl.

Dans une extimité non moins célèbre, les YouTubeurs et les YouTubeuses ont également la part belle. En streaming, on parle coming-out, transition, hormone, amour, tous les jours devant ses abonnés. Ces « success story » cachent une réalité bien plus sombre. La transphobie est une réalité, en augmentation selon le rapport annuel de SOS homophobie, qui peut parfois coûter la vie.
Il n’en reste pas moins que ces célébrités trans tracent une histoire, celle de la transidentité dans la pop culture, à laquelle Arte offre le tout premier documentaire. Les réalisatrices Claire Duguet et Stéphanie Cabre ont ainsi interviewé des personnalités d’outre-Atlantique et du continent, déterré des images d’archives pour tisser les contours de cette « révolution transgenre, de ses origines à nos jours, où leur visibilité n’a jamais été aussi grande. »
 
Absolument Trans
Vendredi 9 juin à 22.20
Documentaire réalisé par Claire Duguet et Stéphanie Cabre
Coproduction : ARTE France, CAPA PRESSE, avec la participation de Télé-Quebec (52 min – 2017 )

Arte rediffusera vendredi 16 juin le documentaire Tellement Gay qui explore comment le sujet de l’homosexualité, cette fois-ci, s’est fait une place dans la pop culture. Puis le vendredi 23 juin, la chaîne nous fera (re)découvrir les hymnes du mouvement gay dans Somewhere over the rainbow.
 

Retrouvez TÊTU en kiosque :

"Make America Gay Again" : au sommaire du magazine TÊTU n°214

Puisque vous êtes ici… Nous avons une petite faveur à vous demander.

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire TÊTU et nous en sommes très fier.e.s. Mais vous le savez sûrement, faire du bon journalisme, un journalisme LGBT différent, honnête, de qualité, et critique coûte de l’argent.Et contrairement à la majorité des médias, TÊTU n’appartient pas à un grand groupe de presse. TÊTU est un média indépendant. Si vous aimez ce que vous trouvez dans nos pages. Si vous pensez qu’un média LGBT+ doit exister en France. Si vous êtes exigeant et voulez découvrir des contenus plus ambitieux. Aidez-nous à faire un bon média.

Abonnez-vous à TÊTU à partir de 5,90€/mois. Merci !


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail