Actualité

"Tu pues le sida" : les affiches du festival Loud & Proud arrachées et dégradées


Le festival Loud & Proud, qui célèbre à Paris la culture queer et veut lutter pour la visibilité des LGBT, revient après une première édition en 2015. Mais ses affiches sont systématiquement arrachées…

Fany Racaillou ne décolère pas. « Dans la station de métro Pyrénées [à Paris], c’est un jeu du chat et de la souris depuis le début. Le matin on colle l’affiche et le soir elle a déjà été arrachée. Ça fait la 5ème fois qu’on recolle. » Mais chez Loud & Proud, personne ne se laisse abattre. « On était censé arrêter la campagne cette semaine, mais du coup on a décidé de continuer les affichages dans le métro« , dit-elle, « exprès pour eux« .

loud & proud affiches arachées insultes

Des affiches ont commencé à être arrachées la semaine dernière, dès leur pose. Ce sont des ami.e.s et des militant.e.s qui se sont rendus compte que dans certains endroits, malgré les recollages, elles étaient systématiquement arrachées, dégradées, parfois même taguées.

Nicolas, qui a posé sur la photo ayant servi d’affiche pour le festival, a pu voir ça de ces yeux : à côté de chez lui, dans les stations de métro parisiennes Pyrénées, Belleville et Buttes-Chaumont, les affiches sont toutes en lambeaux. Pire encore à Gare de l’est, « dégénérés » a été écrit, ainsi que « tu pues le sida« , et dans d’autres stations, ce sont des bulles de texte qui font dire aux personnages sur les affiches : « quand je serai grand, je serai pédophile« , ou encore « zoophile« . À la station Porte de Vincennes, « PD » a été écrit avec… de la merde. « Toute l’affiche en était recouverte », précise Nicolas.

« Il y a un véritable acharnement » 

loud & proud affiches arrachées insultes

loud & proud affiches arrachées insultes

Fany fait partie de l’organisation du festival, qui a pour but de promouvoir la visibilité LGBT et la reconnaissance des queer à travers concerts, conférences et rencontres organisées à Paris. C’est la première fois que le festival attise autant la haine et la violence. « On assiste vraiment à un besoin de nous faire disparaître. On ne nous accepte pas dans l’espace public. C’est violent dans la manière de faire, révélateur de l’homophobie ambiante« . Pour la précédente édition du festival, en 2015, aucune dégradation n’avait eu lieu. « C’est peut-être parce que maintenant, on est clairement identifiés comme LGBT, et que les affiche mettent vraiment en avant les gens…« , suppose-t-elle.

Nicolas partage son avis : « Il y a un véritable acharnement. C’est assez dur pour nous, on voulait passer un message de fierté, et c’est exactement ce qu’il veulent nous arracher. Il y a un problème grave.  » 

loud and proud affiches arrachées insultes

Les stations de métro où les affiches ont été vandalisées restent quand même minoritaires dans Paris : des couloirs entiers sont intactes à la station République ainsi que dans beaucoup d’autres, et les organisateurs ont reçu de nombreux messages de soutien. Nicolas a d’ailleurs commencé une opération, pour inciter ses amis et les internautes à se prendre en photo devant les affiches intactes, pour les partager et montrer qu’il en reste partout dans la capitale. Il a déjà reçu plus d’une vingtaine de photos.

Pour l’heure, la campagne d’affichage continue donc de plus belle, en attendant le début du festival, et devrait même se finir avec du collage sauvage, « histoire que les gens qui arrachent nos affiches voient qu’on a pas peur et que nous continuerons à nous assumer et à nous montrer« . De votre côté, si dans votre station de métro vous pouvez encore voir une de ces affiches roses, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

 

Festival Loud & Proud, du 6 au 9 juillet à la Gaîté Lyrique à Paris. Informations et billetterie ici.

Retrouvez TÊTU en kiosque :

« Make America Gay Again » : au sommaire du magazine TÊTU n°214

ads