Le Texas porte un nouveau coup aux personnes trans

texas bathroom bill loi toilettes senat

L’une des tristement célèbres bathroom bills, contre lesquelles les associations de défense des droits des trans continuent de se battre, a finalement été approuvée en comité par le Sénat texan.

« Non seulement cette loi va ouvrir la porte à de plus en plus de législation, mais elle envoie surtout le message suivant : c’est ok de nous discriminer », tempête la militante Sierra Jane David auprès du New York Times. Vendredi 21 juillet, le jour du vote préliminaire de la bathroom bill (parfois traduite « loi toilettes », en français) au Texas, une centaine de personnes s’étaient déplacées devant le Capitole de l’Etat, où siège le Sénat, pour s’opposer au texte de loi. Celui-ci veut contraindre les personnes trans à utiliser les toilettes correspondant à leur genre de naissance dans les bâtiments officiels, même si celui-ci est contraire à leur identité de genre vécu. En outre, il interdirait aux écoles et aux lieux publiques de laisser aux personnes trans le choix d’utiliser les toilettes de leur choix.
« Les conservateurs disent que si la loi passent, les filles seront en danger dans les toilettes. Mais je sais que si moi, j’essaie de rentrer dans les toilettes des hommes alors que je suis une femme, c’est moi qui vais me faire harceler« , soulignait Sierra Jane David, cette fois au média texan KXAN.

Une issue encore incertaine

À l’issue du vote du 21 juillet, la loi a toutefois été approuvé par un groupe de sénateurs texans chargé des affaires sociales de l’État. Elle n’est pas encore adoptée : elle doit maintenant être soumise au Sénat du Texas dans son ensemble, acquis aux conservateurs, avant d’être présentée à la Chambre des représentants. Là encore, les conservateurs sont majoritaires, mais le chef de la Chambre Joe Strauss a affirmé à Associated Press  » ne pas vouloir avoir sur la conscience le suicide d’un·e seul·e texan·es « . Les votes de chaque chambre devrait avoir lieu dans le courant de la semaine prochaine.
Après le vote de vendredi, la sénatrice Lois Kolkhorst à l’origine du projet de loi a fermement rappelé son point de vue. »Nous sommes ici aujourd’hui parce que le Texas a la réputation de ne pas se laisser faire par le gouvernement fédéral« , a-t-elle déclaré, faisant allusion aux lois approuvées pendant l’administration Obama pour protéger les trans des discriminations, particulièrement dans les écoles et les lieux publiques.
Pour la représentante locale de Human Rights Campaign, Catherine Oakley, une telle législation « ferait du Texas le seul état où les discriminations contre les trans sont obligatoires. » Plusieurs États américains luttent encore contre l’adoption de telles lois; en Caroline du Nord, une bathroom bill a finalement été abrogée au mois de mars.

Retrouvez le numéro d’été de TÊTU en kiosque !

« Promenons-nous… » : Au sommaire du numéro de l’été 2017 de TÊTU !


couverture : le Capitole du Texas, à Austin 

Puisque vous êtes ici… Nous avons une petite faveur à vous demander.

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire TÊTU et nous en sommes très fier.e.s. Mais vous le savez sûrement, faire du bon journalisme, un journalisme LGBT différent, honnête, de qualité, et critique coûte de l’argent.Et contrairement à la majorité des médias, TÊTU n’appartient pas à un grand groupe de presse. TÊTU est un média indépendant. Si vous aimez ce que vous trouvez dans nos pages. Si vous pensez qu’un média LGBT+ doit exister en France. Si vous êtes exigeant et voulez découvrir des contenus plus ambitieux. Aidez-nous à faire un bon média.

Abonnez-vous à TÊTU à partir de 5,90€/mois. Merci !


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail