étude scientifiqueEnquête : Pourquoi les pénis rétrécissent-ils depuis 1948 ?

Par Jérémy Patinier le 12/12/2017
taille du pénis

C'est une information qui affole régulièrement les aficionados, mais aussi les activistes de la prévention anti-VIH ainsi que les fabricants de préservatifs : des chercheurs du monde entier ont attesté de la baisse de la taille des pénis depuis les données de 1948. En cause ? L'eau, l'alimentation, certains médicaments qui contiennent tous le même genre de substances...

Depuis que le pénis est pénis, que les hominidés se sont débarrassés de l'os qui leur assurait une rigidité exemplaire (voir ici), la question de l'érection est liée à celle de la taille. À la base, les pénis se sont allongés pour convenir à l'approfondissement des vagins des femmes, passées en station debout complète. Depuis, la taille est donc un enjeu, principalement dans la reproduction. Sera t-il assez long, assez dur, assez longtemps ? La taille des pénis est parfois fantasmée, ou moquée, et toujours ramenée à une soi-disant virilité. L'angoisse de la performance a fait s'inquiéter des millions d'hommes, soucieux de la taille de leurs pénis, en comparaison avec les autres... Il existe une règle quasi-universelle, celle de la forfanterie masculine devant tous ces challenges : ils exagèrent la taille de leurs pénis.

2011

L'Académie française de Chirurgie définissait très officiellement les mesures du membre du mâle hexagonal : longueur « moyenne » au repos de 9 à 9,5 cm ; longueur moyenne en érection de 12,8 à 14,5 cm ; circonférence moyenne au repos entre 8,5 à 9 cm et circonférence en érection de 10 à 10,5 cm. Voilà, c'est scientifique. Près de 2% seulement des hommes seraient au-dessus des 20 centimètres. Qu'on se le dise, et s'en accommode.
Mais puisque nous ne sommes plus à une angoisse près, voilà que les chercheurs, depuis quelques années, refroidissent nos ardeurs, en observant, kilomètres de pénis à l'appuis, que ceux-ci rétrécissent depuis des décennies...

2012

Il y a quelques jours, Michel Cymes sur RTL "découvrait" une vieille étude de 2012 qui s’inquiétait de la baisse de la taille moyenne des pénis italiens. Et ce de 10% en l'espace de 60 ans, selon les estimations du professeur Foresta de l’Université de Padoue. Il a comparé un panel de 2 000 Italiens âgés de vingt ans en moyenne avec des données de 1948, et démontré que le pénis humain avait perdu près d'1 cm en moyenne, passé de 9,7 cm (au repos) à 8,9 cm en 2012.
Cette diminution de la taille moyenne du pénis serait due à des «changements environnementaux», expliquait alors le professeur Foresta au Corriere del Veneto :

Les proportions du corps humain sont déterminées par le système endocrinien et en particulier les hormones produites dans les gonades (la testostérone chez l’homme), c’est-à-dire dans les testicules. Nous nous sommes demandés ce qui pouvait influencer la structure de ces hormones : l’hypothèse la plus probable est que des changements dans notre environnement influencent le système endocrinien.

Ce sont donc les perturbateurs endocriniens qui viendraient "perturber" la distribution d'hormones lorsque le corps humain est en pleine croissance... Les même substances responsables de cancer, de malformations, etc... et dont on a récemment beaucoup parlé avec la ré-autorisation du glyphosate en Europe. On savait déjà que les seins devenaient plus gros à cause des perturbateurs endocriniens qui polluent notre environnement, on apprend maintenant qu'ils font aussi rétrécir les pénis...
Autre facteur de raccourcissement du pénis, le surpoids et l’obésité, qui touchent 18% de la population étudiée. «L’obésité influence négativement la production d’hormones à l’adolescence, poursuit Carlo Foresta. La longueur du pénis est inversement proportionnelle au surpoids ».
Mais si le pénis rétrécit, les bras et les jambes ont tendance à s’allonger. Par rapport aux proportions moyennes entre le corps et les membres, 36% des hommes étudiés avaient des bras plus longs et 47,7% des jambes plus grandes.

2013

Dans une autre enquête de 2013, cette tendance tendait à se confirmer. Les pénis anglais en érection auraient perdu en moyenne 2,29 cm en dix ans, selon le site de vente de préservatifs TheyFit qui a évalué que les tailles de préservatifs les plus commandées étaient de plus en plus petites. Ils en ont conclu que la taille moyenne d’un pénis britannique en érection était passée de 15,4 cm en moyenne il y  a dix ans à 12,95 cm aujourd’hui.
Mais dans toutes les études, ce n’est jamais la taille qui compte. En vieillissant, les hommes peuvent remarquer que la taille de leur pénis diminue. C'est normal. C'est causé par une baisse des niveaux de testostérone, la diminution du nombre de rapports sexuels et par de moins fréquentes érections.

2014

Les résultats des travaux de Debby Herbenick ont été publiés dans la revue scientifique Journal of sexual medicine. Elle y étudiait les dimensions du pénis de 1 661 hommes américains. Le résultat est clair : la taille moyenne de 14,2 cm de longueur pour 12,2 cm de circonférence. Mis face à la taille des préservatifs vendus jusqu’ici sur le continent américain - entre 17 et 21 cm de longueur et une circonférence de 9,9 à 11,4 cm – on comprend que de nombreux hommes ne se sentent pas à l’aise dans leurs bouts de latex, pourtant essentiels dans une pratique du sexe à moindre risque. Cela concernerait 83 % des hommes sondés, qui auraient un pénis en érection de taille inférieure à celle des préservatifs vendus sur le sol américain.
Pourtant, il existe plus de 95 références de tailles de « condoms » (66 chez la marque FitKit), reste encore à savoir quelle taille fait son pénis précisément, et à avoir les moyens de les trouver, et de les acheter… pour que tout le monde puisse se protéger dans un confort maximum.
À LIRE AUSSI :

Et voici le palmarès des préservatifs « imperceptibles » !

2015

Une étude britannique de 2015 effectuée auprès de 15 500 hommes (la chance !) par le Dr David Veale (King's College London, Londres) nous offrait une lueur d'espoir : pas quant à la taille, mais à propos de la circonférence. Les pénis ne seraient pas plus longs qu'avant, mais plus gros, de plus de 0,5 cm au repos (9,3 cm de moyenne) et jusqu'à 1,5 cm de largeur de plus en érection (11,6 cm de moyenne).
 
À LIRE AUSSI :

Palmarès : les 10 pires excuses que l’on se donne pour ne pas se protéger des IST

Fellation sans capote : quels sont les vrais risques ?