Poitiers : 6 et 12 mois de prison ferme pour des agresseurs homophobes

Deux hommes originaires de Lettonie, âgés de 20 et 34 ans, ont été condamnés par le tribunal correctionnel de Poitiers, mercredi 1er août 2018, à 6 et 12 mois de prison ferme pour une violente agression homophobe, survenue dans la nuit du 28 au 29 juillet 2018.

Une agression homophobe d’une extrême violence. Aux alentours de 23 heures, le 28 juillet 2018, deux hommes Lettons, âgés de 20 et 34 ans, ivres au moment des faits, s’en sont pris à deux hommes homosexuels, dans le centre de Poitiers. « Tu n’es qu’un PD, qu’est-ce que tu fous ici, qu’est-ce que tu cherches ? Il n’y a pas de PD chez nous », lance l’un des deux agresseurs à l’un de deux hommes avant de le tabasser, de l’étrangler et de le traîner en direction d’une rivière.
Le compagnon de la victime, qui a également été tabassé, est intervenu à temps pour s’interposer. Huit jours d’incapacité totale de travail ont été relevés pour chacune des deux victimes. Un policier a également été blessé lors de l’interpellation extrêmement mouvementée des deux individus.

« Mes clients ont cru qu’ils allaient mourir »

Au commissariat, le principal prévenu, âgé de 34 ans, aurait déclaré : « Dans mon pays il n’y a pas de PD, en France vous les entretenez ». Dès leurs auditions en garde à vue, les deux hommes ont nié le caractère homophobe de l’agression, et la stratégie de défense a été réitérée lors de l’audience. Selon l’avocate des deux victimes, interviewée par France Bleu, les deux prévenus ont extrêmement mal menti.

« Mes clients ont cru qu’ils allaient mourir. Ils ne dorment plus, les images repassent en boucle, il y a un véritable traumatisme. »

Présent à l’audience, le couple, encore sous le choc, porte les stigmates de l’agression : l’un des deux hommes porte une minerve, l’autre a des marques de strangulation. « C’était d’une violence inouïe et; sans mon compagnon qui a appelé les secours, je ne serais peut-être plus là », a expliqué l’un d’eux aux journalistes de France Bleu.

De la prison ferme

Les magistrats ont condamné les agresseurs à six et douze mois de prison ferme, ainsi qu’à une indemnisation financière des victimes, à hauteur de 1 500 euros. La préfecture de la Vienne a émis une Obligation de quitter le territoire français (OQTF) à l’encontre des deux prévenus, qui seront ramenés à la frontière dès leur sortie de prison.
Crédit photo : Creative commons. 

Puisque vous êtes ici… Nous avons une petite faveur à vous demander.

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire TÊTU et nous en sommes très fier.e.s. Mais vous le savez sûrement, faire du bon journalisme, un journalisme LGBT différent, honnête, de qualité, et critique coûte de l’argent.Et contrairement à la majorité des médias, TÊTU n’appartient pas à un grand groupe de presse. TÊTU est un média indépendant. Si vous aimez ce que vous trouvez dans nos pages. Si vous pensez qu’un média LGBT+ doit exister en France. Si vous êtes exigeant et voulez découvrir des contenus plus ambitieux. Aidez-nous à faire un bon média.

Abonnez-vous à TÊTU à partir de 5,90€/mois. Merci !


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail