IST"Arrêtez de laver et de réutiliser vos préservatifs !", rappelle le gouvernement américain

Par Louise Guibert le 03/08/2018
Préservatifs

Le gouvernement américain a rappelé que laver et réutiliser ses anciens préservatifs sont des actes dangereux et mauvais pour la santé, alors que les cas de shigellose se multiplient dans le pays, tout comme les infections sexuellement transmissibles.

« Utilisez-en un nouveau à chaque acte sexuel. » La semaine dernière, le Centre américain de prévention et de contrôle des maladies sexuellement transmissibles (CDC) du gouvernement américain a rappelé qu'il n'est pas bon de laver et de réutiliser ses préservatifs usagers, qui deviennent alors plus susceptibles de se déchirer. Le centre a ajouté que ce type de comportement peut se révéler dangereux pour la santé.


« On le dit parce que les gens le font : ne lavez ou ne réutilisez pas vos préservatifs ! Utilisez-en un neuf pour chaque acte sexuel », a tweeté l'organisme. Le latex est une matière fragile et les savons ou autres produits peuvent l'abîmer. Même sans éjaculation, il ne faut surtout pas réutiliser une capote usagée.

Multiplication des cas de shigellose

Cette campagne de prévention intervient peu de temps après la publication d'une étude menée par un centre de recherche basé à San Diego (Californie), selon laquelle de plus en plus d'hommes gays réutilisant leurs anciens préservatifs sont touchés par la shigellose, une maladie dont les symptômes se traduisent par de la fièvre et de très fortes douleurs abdominales. Les germes se développent dans les selles, et la maladie peut notamment se contracter après avoir consommé de la nourriture contaminée ou après un rapport sexuel. Lors d'un annulingus en particulier, les bactéries anales sont transférées dans la bouche du partenaire. 334 cas aurait été recensés en 2017, le taux le plus élevés en vingt ans. Et parmi eux, 25% sont des hommes ayant des rapports sexuels avec un autre homme.
Une fois la maladie contractée, deux semaines sans relation sexuelle sont requises. Comme le soulignent les médecins ayant réalisé l'étude, il est aussi fortement recommandé d'utiliser des préservatifs pour les rapports sexuels oraux, d'appliquer des digues dentaires pour l'annulingus et de se laver les mains après un contact sexuel.

Explosion des IST

Aux Etats-Unis, les infections sexuellement transmissibles ont atteint des niveaux record ces dernières années. Plus de deux millions de cas de chlamydiose, de gonorrhée et de syphilis y ont été recensés en 2016.
En France, les chiffres ne sont pas plus rassurant : le nombre d’IST a explosé entre 2012 et 2016, selon une une étude publiée par Santé Publique France le jeudi 19 juillet.
À LIRE AUSSI : En quatre ans, le nombre d'infections sexuellement transmissibles a triplé en France
 
Crédit photo : robertelyov/Flickr.