agnes thill"Puissant lobby LGBT" : la députée LREM Agnès Thill mise en garde par son parti

Par Marion Chatelin le 09/11/2018
Agnès Thill

La République en marche a mis une « dernière » fois en garde, jeudi 8 novembre, la députée Agnès Thill « contre les excès » de ses « prises de position publiques ». Cette condamnation du parti intervient après des propos concernant un supposé « lobby LGBT à l'Assemblée nationale » tenus par la députée.

Elle récidive. Connu pour son hostilité envers la procréation médicalement assistée (PMA), la députée LREM de l'Oise, Agnès Thill, n'en est malheureusement pas à son coup d'essai. L'incident est parti d'un Tweet publié par l'une de ses collègues, Elise Fajgeles, députée LREM de la 5e circonscription de Paris. Cette dernière invitait ses abonnés à venir « s'informer » autour d'un café citoyen sur la PMA.

« Est ce 's'informer' s'il n'y a qu'une version donnée ? Nos juristes et experts auditionnés étaient partagés 50/50 sur le sujet, par exemple l'argument égalité en droit ne tient plus. L'objectivité est de mise, ou bien c'est de la propagande », lui a immédiatement répondu Agnès Thill, visiblement énervée. « Tu es la bienvenue pour débattre avec nous Agnès ! », tweete sa collègue, conciliante. Trop tard, la députée va continuer de plus belle, taclant, au passage, l'Assemblée nationale dans son entièreté.

« Un puissant lobby LGBT à l'Assemblée Nationale »

Reprenant à son compte les mots de La Manif pour Tous, la députée de l'Oise persiste et signe : « Il y a un puissant lobby LGBT à l'Assemblée nationale et l'Assemblée nationale n'est pas la France. »

Des propos pour le moins choquants, qui ont fait réagir l'Association des familles homoparentales (ADFH) : « 'Lobby LGBT', cette expression anxiogène utilisée par tous les sites d'extrême droite et les sites de désinformation. De mieux en mieux @ThillAgnes ! »

La député s'est attiré les foudres de nombreux députés issus de la majorité, notamment du député LREM de la Charente-Maritime, Raphaël Gérard, qui qualifie son tweet « d'abject ».

Agnès Thill n'a pas tardé à se retrouver « mise en garde » par les dirigeants de La République en marche. Dans un courrier que s'est procuré l'AFP, le patron par intérim du parti Philippe Grangeon, et celui du groupe de députés, Gilles Le Gendre, condamnent « avec la plus grande fermeté » le tweet de la députée de l'Oise. Ces propos « contreviennent aux valeurs » de La République en marche, en ajoutant que « les termes de 'lobby LGBT' relèvent d'une sémantique homophobe ».

« Absolument inacceptable »

Mme Thill a par la suite dit « regretter » ses propos qui ont pu « heurter certains de ses collègues et d'autres » . « Je ne juge aucune vie personnelle. Revenons sur le fond. Et que chacun puisse s'exprimer sereinement. Je m'y engage », a-t-elle ajouté.

« Nous avons pris note des 'regrets' que tu as exprimés par la suite. Des excuses en bonne et due forme auraient été plus appropriées », ont estimé MM. Grangeon et Le Gendre. Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a pour sa part qualifié le tweet de Mme Thill d'« absolument inacceptable ».

Crédit photo : capture d'écran Twitter.