facebook

Conchita Wurst : « Je n’ai pas créé Conchita pour les autres. Je l’ai créée pour moi ! »

[PREMIUM] C’est la femme à barbe la plus connue de la planète. La drag queen la plus élégante d’Autriche. En gagnant le concours de l’Eurovision en 2014, Conchita Wurst s’est vue bombarbée cheffe de file d’un mouvement LGBT mondial. Quatre ans après son triomphe à l'Eurovision, le chanteur revient avec un album de reprises enregistré avec l'orchestre symphonique de Vienne. Interview en exclusivité pour nos abonné.e.s.

La drag queen n'a pas chômé. Depuis sa victoire à l'Eurovision, Conchita Wurst, de son vrai nom Thomas Neuwirth, a sorti un premier album (« Conchita », paru en 2015), défilé pour Jean-Paul Gaultier, posé en nuisette pour Karl Lagerfeld et livré un vibrant plaidoyer pour la diversité et la tolérance au Parlement européen.

Le chanteur - il préfère qu'on parle de lui au masculin désormais (voir plus bas) - revient avec "From Vienna with Love", un album de reprises mis en boîte avec l’orchestre symphonique de Vienne. Au programme : des standards de Shirley Bassey ("Where Do I Begin"), de Sam Smith ("Writing's on the Wall") ou de Barbara Streisand ("The Way We Were"). Un disque un tantinet kitsch (juste ce qu’il faut). Souvent touchant. Et totalement gay !

Quatre ans après son irrésistible triomphe à l’Eurovision, on retrouve le performer le temps d’un entretien soumis à une seule condition (que l'on respectera) : ne pas évoquer pendant l'interview la séropositivité de Conchita. En juillet 2018, en ouverture de conférence internationale sur le sida, Wurst a pris la parole pour révéler son statut sérologique. Une parole forte et difficile pour mettre un terme au chantage d’un ex-petit ami qui menaçait de vendre l’histoire aux tabloïds. Le mufle.

Pour TETU.com, la drag queen évoque ses allers-retours entre masculin et féminin, sa passion dévorante pour Céline Dion et son admiration pour RuPaul. Mais aussi sa capacité à se réinventer. Tel un phénix. Evidemment....


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail