facebook

Les Bahamas, une destination à risque pour les LGBT+ ?

Le gouvernement canadien a publié le 20 décembre 2018 des conseils pour les voyageurs LGBT+ qui se rendraient aux Bahamas. Le pays a prévenu ses ressortissants souhaitant y voyager que le risque d'agression homophobe est élevé.

C'est une destination de vacances prisée. Et pourtant, le gouvernement canadien a prévenu ses ressortissants LGBT+ qui souhaiteraient se rendre en vacances aux Bahamas des dangers qu'ils encourent.

Les autorités canadiennes conseillent notamment aux voyageurs LGBT+ de bien réfléchir avant de partir pour cet archipel, situé à l'extrême sud de la Floride. "La loi des Bahamas n'interdit pas les relations sexuelles entre les personnes de même sexe. Pourtant l'homosexualité est loin d'être acceptée par la société", écrivent les autorités canadiennes. Et de poursuivre :

"Les voyageurs LGBT+ devraient examiner très attentivement les risques qu'ils encourent en voyageant aux Bahamas."

"Un conseil avisé"

Pour Erin Greene et Alexus D’Marco, deux activistes LGBT+ qui vivent sur l'île Caribéenne, il s'agit d'un "conseil avisé". "Je pense que c'est un très bon conseil donné aux voyageurs LGBT+ canadiens. Je ne suis pas offensée ou inquiète, par le fait que le Canada ait décidé de publier cela", a expliqué Erin Greene au journal local Tribune 242.

Et Alexus D'Marco de poursuivre : "On doit reconnaître que les personnes LGBT+ existent bel et bien aux Bahamas. Ces personnes sont stigmatisées et discriminées. Elle sont volontairement visées dans des déclarations émises par des personnalités politiques." 

"Éviter les démonstrations d'affection"

Le gouvernement britannique a, lui aussi, prévenu ses ressortissants : "Les voyageurs LGBT+ devraient faire attention aux attitudes à adopter, et être conscients que les démonstrations d'affection en public pourraient attirer les commentaires et comportements hostiles".

Car de nombreuses personnalités politiques bahamiennes se sont opposées aux politiques pro-LGBT+. En 2017 par exemple, un touriste américain homosexuel avait été violemment battu par des habitants de l'île, dans un carnaval local. Plusieurs autres cas de discrimination et de harcèlement envers les touristes et les citoyens de l'archipel LGBT+ ont eu lieu dans le passé.

Selon une étude publiée en 2015, 75% de la population bahamienne est "fortement opposée" au mariage pour tou.te.s.

Crédit photo : jbylund / Flickr.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail