facebook

Le Liban bannit l’utilisation de l’application Grindr

grindr

Le Liban aurait banni l'utilisation de l'application de dating gay Grindr dans la totalité du pays, vendredi 18 janvier dernier. Il s'agirait vraisemblablement d'une demande du ministère des Télécommunications.

Grindr a tout simplement cessé de fonctionner, le 18 janvier dernier. Les utilisateurs ont pour la plupart contacté leur opérateur et tous on reçu la même réponse : le ministère des Télécommunications aurait émis un ordre demandant le blocage pur et simple du programme.

Nos confrères du Daily Star Lebanon ont interviewé un porte-parole du gouvernement qui a démenti toute forme d'ordre qui aurait pu être émis. L'application a, de son côté, publié un communiqué confirmant qu'il ne s'agissait pas d'un problème technique.

"La semaine dernière, les utilisateurs de Grindr au Liban étaient dans l'impossibilité d'accéder à leurs comptes. Tandis que nous avons confirmé qu'il ne s'agissait pas d'un problème technique de nôtre ressort, nous n'avons pas plus d'informations sur la cause de ce problème et continuons d'investiguer. Nous pouvons confirmer que les utilisateurs peuvent désormais se connecter à leurs comptes." 

Attaque envers la liberté

Mais pour les activistes LGBT+ du pays, cette interdiction est tout bonnement incompréhensible. Surtout que l'interdiction ne se manifeste pas de la même façon pour tous les usagers. Dans un post publié sur leur page Facebook, les organisateurs de la Pride de Beirut, "Beirut Pride", ont expliqué qu'il était pour certains impossible de s'identifier, tandis que pour d'autres les profils et les conversations ne se chargent pas. Certains ne peuvent tout simplement pas ouvrir l'application.

"Cette interdiction est une nouvelle attaque envers les libertés au Liban. Cela risque de diminuer l'accès à internet sur la base de nos relations personnelles et intimes", écrivent les activistes. 

Et de poursuivre : "C'est une manière de dire 'existez mais pas trop non plus', 'vivez votre vie loin de nous', 'ne dites rien de qui vous êtes et n'imposez pas votre mode de vie dans la sphère publique'. "

50 sites bloqués au Liban

En temps normal, une décision de justice serait nécessaire pour interdire l'utilisation d'un site ou d'une application au Liban. Mais là, aucune cour n'a été sollicitée. Selon nos confrères du média d'information Albawaba, la décision aurait donc été prise secrètement et extrajudiciairement.

Selon l'ONG libanaise Social Media Exchange (SMEX) près d'une cinquantaine de sites et d'applications seraient bloqués en ce moment même dans le pays. La plupart sont reliés au travail du sexe et aux paris en ligne. Pourtant, l'application de dating gay ne rentre dans aucune de ces deux catégories.

Ce n'est pas la première fois qu'un pays bannit l'utilisation de l'application de dating homosexuel. D'autres l'ont rendu impossible avant le Liban, comme la Turquie, l'Indonésie, l'Iran, l'Arabie Saoudite ou l'Égypte.

Crédit Photo : Shutterstock.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail