bar gayEnquête ouverte après l'agression de trois personnes à la sortie d'un bar gay à Bordeaux

Par Youen Tanguy le 11/02/2019
agression homophobe

Trois personnes ont été agressées dans la nuit du vendredi 8 au samedi 9 février à la sortie d'un bar gay à Bordeaux. Une enquête a été ouverte par le parquet.

Les faits se sont déroulés dans la nuit du vendredi 9 au samedi 9 février. Trois personnes ont été prises à partie et frappées à la sortie du bar "Le Buster" à Bordeaux par un groupe cinq individus. Selon le parquet de Bordeaux, qui a ouvert une enquête, "deux des trois victimes ont déposé plainte et l'une d'elle est actuellement hospitalisée".

L'association LGBT bordelaise Le Girofard a publié sur son compte Facebook des photos d'un homme sur un lit d'hôpital avec des blessures multiples au visage (nez, oeil, arcade) et a dénoncé "une multi-agression à caractère homophobe" qui a eu lieu à la fermeture de l'établissement de nuit bordelais. Selon l'association, "il s'agit bien de trois personnes agressées gratuitement".

https://www.facebook.com/girofard.bordeaux/posts/2046261938797453?__xts__[0]=68.ARB_UBy1xMdOWn8rNhkJCbvfIkwPDwcNsmktypoLg-bwNPTzlYIT8S5tAC2PNKokBBoMKfRaTYRmDlmO-fX8SteP_BRXn4grADR-l85ez-Sjjvp_HF_g9V3FhqyH82RD5OfJQxCmTxlNjYXn_FEL_vuRQU5EvGBZMGNVyZifBoHQc_zRMexe6Q1-NKCl_kduIZHkJrvxk_Zvs9mI5yBRvUCVBNe5axvJHjGMIdexRxOZ-GNZ1x1hB4I7Bjp7d7_68LaJDFGIf3QGOsgUByVX781Xxayk_mB-VXh0_4sTCOgID7VELgJKLZfjv1QNW09s360ulZvbJAm86qfvrevW7RGLiA&__tn__=-R

"Un acte odieux, lâche et homophobe"

Sur sa page Facebook, le Buster Bar a parlé d'"acte odieux, lâche et homophobe": "Nous sommes choqués de constater qu'en 2019, à Bordeaux, on ne peut toujours pas être gay et le vivre ouvertement sans risquer de subir des violences homophobes".

Le délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT (DILCRAH), Frédéric Potier, est attendu lundi à Bordeaux à l'occasion du lancement par le maire de la ville Alain Juppé d'une "grande enquête sur le racisme et l'antisémitisme", un déplacement prévu avant l'agression.

A LIRE AUSSI : En 2018, l’homophobie court encore les rues, y compris à Paris, y compris à TÊTU

Le nombre de plaintes pour actes homophobes a augmenté en France l'an dernier. Selon le ministère de l'Intérieur, 262 plaintes ont été déposées entre janvier et septembre 2018, soit 15% de plus qu'en 2017.

(Avec AFP)

Crédit photo : Le Girofard