Une femme trans’ expulsée des Etats-Unis, assassinée au Salvador

Le 3 février 2019, Camila est décédée dans un hôpital de San Salvador, la capitale du Salvador. Cette femme trans’ avait été expulsée des Etats-Unis, où elle s’était réfugiée suite à des menaces de mort.

Une histoire terrible. Camila est une femme trans’ qui avait tenté de se réfugier aux Etats-Unis suite à des menaces de mort. Le gouvernement américain l’a déportée au Salvador, où elle a été agressée et tuée. Elle était de retour dans son pays d’origine depuis seulement quatre ou cinq mois. « Elle avait migré aux Etats-Unis car elle avait reçu des menaces. Mais le pays l’a expulsé car l’administration ne la croyait pas », explique Aislinn Odaly’s, une activiste LGBT+ indépendante, à The Blade.

Attaquée en dehors de la capitale, Camila (dont le nom de famille n’a pas été rendu public) était portée disparue depuis fin janvier. L’association Aspidh Arcoiris Trans, inquiète de sa disparition, l’avait cherché dans plusieurs hôpitaux avant de la retrouver au Rosales National Hospital, où elle avait été admise le 31 janvier pour de multiples blessures. Elle a succombé le 3 février. Les circonstance de son agression n’ont pas encore été élucidées.

A LIRE AUSSI : A la rencontre des communautés trans d’Amérique latine

Multiplication des crimes haineux

Le Salvador, frontalier du Guatemala et du Honduras, a un taux de criminalité très élevé. Les personnes trans’ sont régulièrement victimes des gangs, mais aussi de leur propre famille, et même de la police.

Il y a urgence. Camilla est la deuxième femme trans’ a avoir été tuée au Salvador ce mois-ci. Le 8 février, Lolita avait également été violemment assassinée. La police locale n’a pas donné suite à l’affaire et se refusée la qualifier de crimes de haine. Depuis 2015, le Salvadore reconnaît pourtant dans ses textes la spécifité des attaques transphobes, au même titres que celles raciste et homophobes.

L’augmentation des attaques contre les personnes LGBT+ et le manque de réponse du gouvernement et de la police inquiètent fortement les associations et les membres de la communauté. « Je ne me sens pas en sécurité. J’ai davantage peur qu’avant des réactions homophobes et transphobes quand je marche dans la rue », regrette Odaly’s.

The Blade a eu la confirmation que 45 femmes trans’ ont fui le Salvador pour les Etats-Unis. Elles seraient actuellement détenues dans un centre au Texas, en attente de leur jugement. Elles pourraient être déportée dans leur pays d’origine, comme l’a été Camila.

Crédit photo : Facebook Asociacion Aspidh Arcoiris Trans

 

Puisque vous êtes ici… Nous avons une petite faveur à vous demander.

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire TÊTU et nous en sommes très fier.e.s. Mais vous le savez sûrement, faire du bon journalisme, un journalisme LGBT différent, honnête, de qualité, et critique coûte de l’argent.Et contrairement à la majorité des médias, TÊTU n’appartient pas à un grand groupe de presse. TÊTU est un média indépendant. Si vous aimez ce que vous trouvez dans nos pages. Si vous pensez qu’un média LGBT+ doit exister en France. Si vous êtes exigeant et voulez découvrir des contenus plus ambitieux. Aidez-nous à faire un bon média.

Abonnez-vous à TÊTU à partir de 5,90€/mois. Merci !


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail