documentaire"QUEER & FIER(ce)", l'exaltant documentaire sur Kiddy Smile et la jeunesse ballroom de Paris

Par Alexis Patri le 03/07/2019
Kiddy Smile Queer & Fier(ce)

Viceland France consacre un documentaire intitulé "QUEER & FIER(ce)" au chanteur "pédé, noir & fils d'immigré" Kiddy Smile, ainsi qu'aux artistes qui l'accompagnent dans la préparation de son concert à la Gaîté Lyrique. Plongée dans la scène ballroom française.

"Ce qui les a dérangé c'est qu'on était Noirs et, circonstance aggravante, on était des pédés. Et on s'excusait pas d'être ce qu'on est ». Dès les premières minutes de "QUEER & FIER(ce)", le DJ et chanteur Kiddy Smile revient sur les réactions outrées d'une partie de la classe politique après son concert de la fête de la musique à l'Élysée.

Les plus conservateurs de nos élus découvraient à cette occasion deux choses qui les ont laissés en PLS. D'abord, que l'on puisse être fièrement "pédé, noir & fils d'immigré". Et que cette identité intersectionnelle soit à l'origine d'une contre-culture - le voguing - exprimée sur le perron du palais présidentiel.

Kiddy Smile

C'est cette jeunesse - "queer et racisée », issue des banlieues populaires et qui fait fleurir la culture ballroom à Paris - que suit Viceland France dans "QUEER & FIER(ce)". Un documentaire présenté le 4 juillet au festival Loud&Proud, diffusé le même jour sur Viceland et disponible en replay.

A LIRE AUSSI : Kiddy Smile sort un nouvel album et règle ses comptes : « J’ai conscience que mon existence est politique »

Une jeunesse invisibilisée

Pendant 45 minutes exaltantes, on suit Kiddy Smile dans la préparation de son concert-évènement à la Gaîté Lyrique. Mais le documentaire, fidèle à l'esprit de communauté de la culture ballroom, nous présente surtout la myriade d'artistes qui accompagnent le DJ et chanteur dans ce projet. Avec, parmi ces danseurs, club-kids, drag queens et performeurs, les membres de la House of LaDurée (première maison de vogueurs française) ainsi que la danseuse de whacking Ari de B, aka Habibitch.

Kiddy Smile

Cette dernière est à l'image de cette jeunesse pleine de talents : résolument engagée. "La France, c'est la spécialiste de l'invisibilisation, explique-t-elle. Invisibiliser son histoire, invisibiliser son devoir de mémoire, et invisibiliser sa réalité."  C'est la réalité de ces jeunes artistes LGBT+ et racisés que montre "QUEER & FIER(ce)", en nous plongeant dans les bals, les cours et les répétitions de danse, ainsi que des scènes de vie quotidienne entre amis et en famille. On y explore autant les banlieues populaires d'Île-de-France que certains hauts lieux de la vie queer de la capitale.

Cette jeunesse, trop rarement montrée, subit autant le racisme et l'islamophobie que les LGBTphobies. Le documentaire de Viceland réussit à montrer comment leur culture familiale (algérienne, sénégalaise, etc.) et leur culture de jeunes queers français s'auto-alimentent, faisant d'eux l'un des pans les plus riches, créatifs et inclusifs de la communauté LGBT, et probablement aussi de notre pays.

A LIRE AUSSI : Le record d’audience de « Pose » signe la promesse d’une troisième saison

Crédit photo : Viceland France