adoptionEn Chine, faute de mariage pour tous, des LGBT "adoptent" leur partenaire

Par Marion Chatelin le 07/08/2019
mariage gay en Chine

Face à l'impossibilité pour les couples de personnes de même sexe de se marier, de plus en plus de LGBT+ chinois décident de passer par une tutelle mutuelle.

Certains LGBT+ chinois ont trouvé un subterfuge légal plutôt malin pour obtenir des droits sans se marier. Désigner son partenaire en tant que tuteur légal. C'est ce qu'a révélé le site chinois Supchina lundi 5 août. Une pratique inaugurée fin 2017 par un couple de lesbiennes.

Lǐ Chényáng, un notaire travaillant à Shanghai, a déclaré qu'il avait traité plus d'une douzaine de cas de tutelles impliquant des couples de même sexe en moins de deux ans. Cette même année, la Chine a modifié sa loi afin de permettre aux adultes de désigner leur tuteur librement et d'un commun accord. "Les couples gays et lesbiens sont confrontés à une série de problèmes comme les soins de santé, les soins aux personnes âgées et les successions", a-t-il déclaré. "Ce que nous essayons de faire, c'est de résoudre les problèmes sociaux qui se posent à eux."

Pis-aller

La procédure est néanmoins longue et difficile. Une avocate spécialisée dans les affaires de tutelle a expliqué à Sohu News que lorsqu'elle a aidé un couple à bénéficier de ce système, tout ne s'est pas déroulé sans encombres avec le notaire. "La discussion était centrée sur le fait de savoir si l'approbation de tels cas perturberait le désordre public ou la moralité. Nous étions également préoccupés par les problèmes juridiques pouvant en découler."

À LIRE AUSSI : Taïwan célèbre les premiers mariages entre personnes de même sexe en Asie

Ce système permet surtout de contourner les familles qui, souvent, n’acceptent pas l’orientation sexuelle de leurs enfants. Un pis-aller permettant de gérer au sein des couples les problèmes d’héritage et de soins médicaux, en cas d’éventuelle maladie. 

En mai dernier, Taïwan est entré dans l'histoire en devenant le tout premier pays asiatique à légaliser le mariage pour tou.te.s.

Crédit photo : TÊTU.