Stromae veut porter plainte contre la Manif pour tous

L’artiste belge souhaite porter plainte contre les organisateurs de la manifestation contre la PMA pour avoir utilisé son titre « Papaoutai » durant leur rassemblement le 6 octobre dernier.

Alors que la loi ouvrant la PMA à toutes les femmes a été votée à l’Assemblée nationale le 27 septembre dernier, la Manif pour Tous s’était rassemblée dans les rues de Paris pour manifester contre cet article du projet de loi bioéthique le dimanche 6 octobre dernier. Parmi la foule, les journalistes de l’émission  « Quotidien » ont pu apprécier la playlist très pop sélectionnée par les organisateurs. Elle se composait entre autre de « Bittersweet Symphony » de The Verve,  « Let Me Down Slowly« , de Alec Benjamin, et du tube « Papaoutai » de l’artiste belge, Stromae qui servait de musique d’intro pour les porte-paroles anti PMA. Ce qui a passablement agacé le chanteur.

À LIRE AUSSI : Des journalistes de « Quotidien » agressés par des anti-PMA pour toutes

Droits d’auteur

Comme le rappelle Salhia Brakhlia, journaliste pour l’émission de TMC, il faut obtenir le droit de diffuser les chansons choisies. « C’est des super morceaux, mais le problème, c’est qu’il faut des autorisations pour diffuser des chansons en manifestation », explique la journaliste. L’utilisation de ces chansons doit être autorisé notamment par la SACEM (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique). Comme expliqué sur leur site internet , il faut déposer sa demande en ligne puis s’acquitter d’un tarif pour les droits d’auteurs, pour diffuser une musique en fond sonore lors d’une manifestation.

Cet oubli pourrait alors coûter très cher aux organisateurs de la Manif contre la PMA. Contacté par les équipes de Quotidien, Stromae ne serait « pas content« . L’attaché de presse de l’artiste a déclaré : « On est contre l’utilisation et le détournement de la chanson et de son message« . D’après la journaliste, Stromae, qui fait une pause dans sa carrière depuis 2016, envisagerait donc de porter l’affaire devant les tribunaux suite à ce détournement qui n’est clairement pas à son gout.

À LIRE AUSSI :Les dates des prochaines manifestations anti-PMA, la provocation de trop ?

Crédit photo : Flickr/Eddy Berthier


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail