facebook

Au Brésil, ce cabaret queer résiste encore et toujours à Bolsonaro

Sous Bolsonaro, les personnes LGBT brésiliennes vivent des heures difficiles. Mais certains lieux, comme ce cabaret de Sao Paulo, font de la résistance...

Il est à peine 20 heures dans le centre-ville de São Paulo, au Brésil. La nuit est tombée mais comme tous les soirs à la même heure, le Cabaret da Cecilia ouvre ses portes. En journée, aucun indice n’indique l’établissement, une maison jaune, comme tant d'autres, dans cette rue du quartier de Santa Cecilia. Ce n’est qu’à la nuit tombée que les choses opèrent… La foule se presse à l'entrée. Il faut d’abord donner son nom et son numéro de téléphone au personnel d’accueil. Pour des raisons de sécurité, surtout.

« Le Brésil est le pays où l’on assassine le plus de travestis et de transgenres au monde. Ici au cabaret, on veut surtout être un endroit d’accueil, d’amour et de tendresse » annonce tout de suite Tiago, le co-fondateur du lieu. A 34 ans, le jeune homme a déjà un riche parcours dans le milieu des arts, du journalisme mais aussi du monde de la nuit à São Paulo. Avec son associée Priscila, cela fera bientôt deux ans (en février prochain) qu’ils ont ouvert ce lieu unique. Ce soir, 4 artistes vont se succéder sur la petite scène située dans la cave plongée dans la pénombre. Et toutes les chaises sont occupées......


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail