EspagneUn couple originaire de Perpignan a subi une violente agression homophobe en Andalousie

Par Timothée de Rauglaudre le 13/01/2020
andalousie

Un couple d'hommes résidant à Perpignan a été violemment agressé début janvier en Andalousie par quatre jeunes munis de couteaux. Une agression clairement homophobe qui a choqué l'opinion espagnole. Les médias nationaux se sont emparés de la question et les principaux partis politiques ont condamné l'agression.

France Bleu Roussillon a rencontré Nicolas, 46 ans, et Jean-Pierre, 48 ans. Les vacances de rêve de ces deux Perpignanais en Andalousie se sont transformées en cauchemar. Ce couple homosexuel séjournaient dans un hôtel de Torremolinos, près de Malaga. Dimanche 5 janvier, à 3 heures du matin, alors qu'ils devaient rentrer en France le lendemain, un groupe de quatre jeunes armés de couteaux s'approche d'eux et les agresse violemment en pleine rue.

Les deux hommes ont précisé à France Bleu que leurs agresseurs avaient proféré des injures homophobes en espagnol, comme : "On veut se débarrasser de vous." Les victimes ont immédiatement été hospitalisées à Malaga. L'un présente une fracture à l'épaule, l'autre de nombreux hématomes. Ils ont déposé plainte au commissariat de la Jonquera, en Catalogne, qui doit transmettre le dossier à la police andalouse.

"Pédés dehors !"

D'après le quotidien local La Opinión de Málaga, les agresseurs ont aussi crié : "Pédés dehors !" Nicolas et Jean-Pierre ajoutent avoir appelé à l'aide plusieurs fois, sans succès.  L'agression a choqué l'opinion espagnole, a été relayée par presque tous les médias nationaux, et condamnée par plusieurs associations LGBT+. "Le plus terrible, c'est que la seule motivation de cette agression est l'homophobie : on ne leur a rien volé ni demandé, ils voulaient juste s'en prendre à eux en raison de leur orientation sexuelle", a par exemple déclaré au média malaguène Santiago Rubio, président de l'association LGBT+ locale, Colega Torremolinos.

D'après France Bleu, plusieurs partis politiques se sont joints aux associations LGBT+ pour condamner l'agression : les conservateurs du Parti populaire, les libéraux de Ciudadanos mais aussi le jeune parti d'extrême droite Vox.

 

Crédit photo : Wikimedia Commons / Hans Olav Lien