Anne HidalgoMunicipales à Paris : et le score de Marcel Campion est...

Par Timothée de Rauglaudre le 16/03/2020
Marcel Campion

Le "roi des forains", ennemi juré d'Anne Hidalgo et auteur de déclarations homophobes, est arrivé en dernière position du premier tour des municipales à Paris, avec 0,4 % des suffrages exprimés.

Jamais un premier tour d'élections municipales n'aura été aussi controversé. Son maintien, en pleine pandémie de Covid-19, était déjà très critiqué par l'opposition. Sa légitimité est désormais remise en cause par des chercheurs et certains politiques, avec une abstention record de près de 56 %. Sera-t-il annulé ? À Paris, en tout cas, les prédictions n'ont guère été déjouées. La maire sortant Anne Hidalgo avoisine certes les 30 %, largement au-dessus de ses intentions de votes dans les derniers sondages. Mais le reste des candidats arrive dans l'ordre annoncé. Avec, en queue de peloton la liste "Libérons Paris" de Marcel Campion, donné à 0,4 % par une estimation Elabe/Berger-Levrault pour BFMTV.

https://twitter.com/VN_Merilahti/status/1239296467950538752

À LIRE AUSSI : Marcel Campion poursuivi en justice pour injure homophobe et diffamation

Celui qui est surnommé par les médias "roi des forains" avait annoncé dès août 2018 la création de son mouvement dans le but de prendre la mairie de Paris à son ennemie jurée Anne Hidalgo. En septembre 2018, il était crédité dans les premiers sondages à 1 voire 2 %. L'humoriste Jean-Marie Bigard, auteur en février 2019 d'une "blague" sur le viol qui a beaucoup choqué, avait pris la tête de son comité de soutien. Récemment, l'homme d'affaires qui a fait fortune dans le milieu de la fête foraine prétendait avoir en réalité 15 % d'intentions de vote, "ce que personne ne dit", d'après un sondage qu'il a lui-même commandé.

Le patron de "Garçon Magazine" candidat

Habitué des sorties provocatrices, Marcel Campion a été mis en lumière à plusieurs reprises pour des propos homophobes. En septembre 2018, dans une vidéo révélée par le JDD, affirmait que "toute la ville est gouvernée par des homos" , puis : "Moi, j’ai rien contre les homos, d’habitude, je dis les "pédés", mais on m’a dit hier qu’il fallait plus que je dise ça. Donc je ne dis plus les pédés, je dis les homos. J’ai rien contre eux, sauf qu’ils sont un peu pervers."

À LIRE AUSSI : Municipales : le directeur de « Garçon Magazine » sur la liste de Marcel Campion

À la suite de cette fuite, le mois suivant, l'ancien premier adjoint à la maire de Paris Bruno Julliard, une des principales cibles des insultes de Marcel Campion, avait porté plainte contre l'homme d'affaires pour diffamation et injure homophobe. Fin avril 2019, il avait récidivé entre traitant Anne Hidalgo de "salope" qui avait "des animateurs gays" qui "se sont mis" après lui. Ces outrances n'ont pas empêché Christophe Soret, directeur des titres de presse gays Garçon Magazine et Qweek, de figurer sa la liste du "roi des forains", comme l'a révélé Komitid. Un an plus tôt, il avait accordé dans Garçon Magazine une interview au prétendant à la mairie de Paris intitulée "Marcel Campion est-il vraiment homophobe ?" Dans la circonscription de Paris Centre, où Soret était quatrième, la liste dirigée par Singrid Campion, chanteuse et fille du "roi des forains", a recueilli 172 voix, soit 0,57 % des suffrages exprimés.

 

Crédit photo : Pixabay