facebook

4 romans graphiques totalement queers à savourer pendant l’été

Des escargots qui décortiquent la sexualité humaine, un lycéen raide dingue de son camarade de classe et une peau d'homme miraculeuse... TÊTU dresse sa sélection de lectures estivales aux couleurs LGBT+ et la variété est au rendez-vous.

La saison estivale est l'occasion rêvée pour rattraper son retard au rayon "lecture", voire pour découvrir des titres dont on n'aurait pas eu vent. TÊTU a dénicheé quatre histoires imagées aussi contemporaines que captivantes. Leur point commun ? À leur manière, elles s'intéressent toutes à la question de l'identité, de genre ou sexuelle. Pédagogiques, intimes ou dépaysants, ces récits méritent toute notre attention.

Peau d'Homme, d'Hubert et Zanzim

Crédit photos : Glénat / Hubert et Zanzim

À la Renaissance italienne, la jeune Bianca se voit promise à Giovanni. Elle est issue d'une bonne famille, lui est un marchand fortuné. En dépit de l'excitation de sa mère et ses amies, elle déplore le fait de devoir épouser un homme dont elle ne sait rien. Débarque alors sa marraine, avec une solution miracle sous le bras : une peau d'homme. En l'enfilant tel un justaucorps, Bianca se mue en Lorenzo, un garçon pimpant comme tant d'autres aux yeux de tous. Sous cette apparence, elle se rapproche de son futur mari. Mais les découvertes qu'elle va collectionner vont bouleverser beaucoup de choses, de sa propre sexualité à l'ordre social établi.

Avec sa narration bien ficelée et son coup de crayon presque épuré mais sublime, Peau d'Homme s'apparente à une interrogation astucieuse des normes de genre. Au fil de son récit, ce roman graphique examine le plaisir féminin et la relation périlleuse qu'il entretient avec la morale. Le tandem Hubert/Zanzim met à mal les rapports de force sociétaux, machistes et hétéronormés, pour tisser une fable moderne et pertinente.

Asana n'est pas hétéro, d'Asana Sakuma

Crédit photos : SAKUMA ASANA / KADOKAWA CORPORATION

L'homosexualité en terres nippones est un sujet épineux. Les clichés s'y font durs, à en croire Asana Sakuma. Dans cet ouvrage autobiographique brillamment décousu, l'auteur narre ses tribulations de jeune gay tokyoïte, féru de mode et de RuPaul's Drag Race. À mi-chemin entre le manga et la bande dessinée plus classique, autant sur le fond que sur la forme, Asana n'est pas hétéro est une fenêtre ouverte sur les codes gays du Japon. Chaque page équivaut à une anecdote, parfois désopilante ou anodine, et montre l'homosexualité sous un jour nouveau aux antipodes d'une perception occidentale mille fois ressassée. Léger et enrichissant.

Le guide de poche des identités queer et trans, de Mady G et J. R. Zuckerberg

Crédit photos : Glénat / Mady G et J. R. Zuckerberg

Tout commence avec Iggy, un escargot domestique. Et ça se termine avec une exploration dense, très juste et encore plus nécessaire du genre et de la sexualité. Un temps présenté comme une aventure burlesque au dessin enfantin, Le guide de poche des identités queer et trans se révèle être un mode d'emploi éclairé sur toutes les thématiques touchant de près ou de loin la communauté LGBT+.

Segmenté en chapitres bien distincts et rédigé en écriture inclusive, ce livre salvateur parle de consentement, de dysphorie, de coming out... Toujours avec concision, bienveillance et légèreté. Chaudement recommandé, à mettre entre les mains des plus jeunes comme des plus âgés – parce qu'il n'y a pas d'âge pour éveiller son esprit.

Our Colorful Days, de Tagame Gengoroh

Crédit photos : BOKURA NO SHIKISAI © Gengoroh Tagame 2018 / FUTABASHA PUBLISHERS LTD., Tokyo

Fort du succès de sa fresque familiale gay-friendly Le mari de mon frère, le mangaka Tagame Gengoroh refait déjà parler de lui. Cette fois-ci, il dresse le portrait de Sora, un lycéen rongé par le secret de son homosexualité dont il n'a encore jamais parlé à personne. Pas même Nao, sa pétillante amie d'enfance. Et encore moins Kenta, son camarade bourru pour qui il a le béguin. Un jour, à vif, il sèche les cours et s'autorise une petite sieste près de la plage. C'est là qu'un inconnu, plus âgé, lui déclare subitement son amour. Une rencontre imprévue qui va tout changer.

Dans cette série flambant neuve, l'auteur délivre une histoire criante d'authenticité qui trouve un juste équilibre entre périple introspectif et récit d'amitié. Au gré de ce tome inaugural, Our Colorful Days brasse des thèmes pluriels, de l'homophobie ordinaire au coming out. On tient là un seinen (nom donné aux mangas destinés aux jeunes adultes masculins) mesuré et moderne, susceptible de résonner avec beaucoup.

Crédit photos : Glénat / Akata Éditions


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail