120 battements par minuteIl n'est pas trop tard pour rattraper "120 battements par minute"

Par Florian Ques le 01/12/2020
120 battements par minute

Diffusé la veille de la Journée mondiale de lutte contre le sida sur France 3, le film déjà culte de Robin Campillo reste disponible à la demande jusqu'au 7 décembre. L'occasion idéale pour voir ou revoir cette œuvre symbolique du mouvement LGBTQ+.

Sans nul doute, 120 battements par minute est l'un des films queers les plus marquants de ce siècle. Et la bonne nouvelle pour les retardataires, c'est qu'il est disponible gratuitement en replay sur le site de France Télévisions. Niveau timing, difficile de faire mieux : le long-métrage, qui revient sur les combats d'Act Up-Paris dans les années 90, est mis en libre accès dès ce 1er décembre, lors de la Journée mondiale de lutte contre le sida. Et son visionnage s'impose pour mieux connaître notre histoire.

Réalisé par Robin Campillo, 120 battements par minute (ou 120 BPM pour les intimes) relate l'immersion du jeune Nathan dans le milieu militant parisien. En effet, celui-ci rejoint l'association Act Up-Paris, laquelle se bat alors avec l'énergie du désespoir pour les droits des personnes séropositives. Plus il s'investit, plus il se rapproche de Sean, un jeune homme engagé aux méthodes plus radicales. Bien qu'il demeure un récit de fiction, le film a été loué dès sa sortie pour sa reconstitution adéquate des enjeux et du climat de l'époque.

À LIRE AUSSI – Arnaud Valois : "L'énergie des disparus nous entourait pendant le tournage de 120 battements par minutes"

Pour convaincre les esprits les plus dubitatifs, on précisera que 120 battements par minute est reparti avec de multiples prix à l'issue de la cérémonie des César en 2018. Le long-métrage aura été sacré Meilleur film de cette année-là, mais Robin Campillo a aussi été distingué comme Meilleur réalisateur. Côté distribution, le film peut se targuer d'être un des rares projets français à avoir confié des rôles queers à des talents issus de la communauté LGBTQ+, à l'instar d'Adèle Haenel, Félix Maritaud, Antoine Reinartz ou encore notre récent cover boy, Arnaud Valois. Besoin d'une motivation supplémentaire ?

Crédit photo : Memento Films