Le créateur de mode américain Alexander Wang est accusé d’agressions sexuelles

Depuis mi-décembre, Alexander Wang, ex-directeur créatif de Balenciaga, est accusé de violences sexuelles par plusieurs mannequins – dont certains anonymes. Le créateur de mode nie et dénonce des "mensonges".

A peine quelques jours après avoir célébré ses 37 ans, Alexander Wang s'est retrouvé sous le feu des accusations. Owen Mooney, un jeune modèle, a raconté sur Tik Tok que le créateur l'aurait agressé sexuellement, et en public. Dans une vidéo, il détaille ainsi d'être rendu dans un club new-yorkais bondé afin d'assister à une performance du rappeur Cupcake. "J'étais tout seul à un moment et ce gars à côté de moi a clairement profité du fait que personne ne pouvait bouger et a commencé à me tâter la jambe puis le paquet, raconte-t-il face caméra. Je me suis tourné vers la gauche pour voir qui c'était et j'ai reconnu un designer très célèbre. Je ne pouvais pas du tout croire qu'il était en train de me faire ça".

Bien qu'il ne nomme pas son agresseur présumé comme étant Alexander Wang dans ce premier TikTok, le mannequin rectifie le tir dans une seconde vidéo postée le 13 décembre dernier. "Je pensais que la meilleure chose à faire était de ne pas mentionner de nom", dit-il avant de changer d'avis et de pointer du doigt l'ancien directeur créatif de Balenciaga. "Les gens avec ce genre de statut pensent que leur pouvoir leur donne le droit de faire ça aux gens, explique Owen Mooney. C'est tellement injuste".

La réponse du designer

Après une période de silence radio, Alexander Wang est sorti de son mutisme. "Durant ces derniers jours, j'ai fait l'objet de fausses accusations infondées et grotesques, assure-t-il dans un communiqué envoyé au New York Times. Ces déclarations ont été injustement amplifiées par des pages de réseaux sociaux connues pour poster du contenu diffamatoire de la part de sources anonymes avec zéro preuve et aucun fact-checking". En effet, dans la foulée du témoignage d'Owen Mooney, les comptes Instagram Diet Prada et Shit Model Management ont partagé des accusations d'anonymes visant le créateur de mode américain, allant jusqu'à le qualifier tout bonnement de prédateur sexuel.

"Voir ces mensonges à mon égard être rapportés comme des vérités a été rageant, continue Alexander Wang dans sa réponse. Je n'ai jamais pris part à ce genre de comportement atroce et je ne me conduirais jamais de cette prétendue manière. Je compte aller jusqu'au bout de choses et tenir pour responsable quiconque est à l'origine de ces accusations et les propage vicieusement en ligne". Pour l'heure, aucune enquête officielle n'a été ouverte.

Crédit photo : Shutterstock


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail