« Le Bon Duo », la websérie made in France sur un couple gay adorablement banal

Dans de courtes pastilles vidéo sur Instagram, Nicolas et Yohan incarnent "Le Bon Duo", un couple gay dont les tracas quotidiens ne sont pas sans évoquer ceux d'Un gars, une fille ou de Scènes de Ménages. 

Exit Chouchou et Loulou. En 2021, l'attention doit se porter sur Le Bon Duo. Inaugurée en novembre dernier sur Instagram, cette websérie entièrement française se pare d'un concept des plus limpides : raconter, saynète après saynète, les banalités quotidiennes d'un couple gay. Mais si ce sont deux hommes que l'on aperçoit devant l'objectif, c'est bien la seule spécificité de cette fiction web. Car les multiples tracas de Nico et Yohan sont terriblement universels. Et c'est bien là la volonté initiale de son créateur.

Faire du neuf avec du vieux

"Je n'ai pas la prétention de dire qu'être gay, c'est ça, avance Nicolas, que l'on identifie comme le plus barbu des deux à l'écran. On montre une des facettes possibles. Parfois, on a juste les mêmes problèmes que les hétéros : on se dispute pour la vaisselle, on a peur de rencontrer les beaux-parents… C'est vraiment ça que j'avais envie de mettre en avant de manière feel good". Pari tenu. À chaque sketch, les deux tourtereaux – ou "lapinous" comme ils se désignent affectueusement – suscitent des situations familières pour beaucoup. C'est d'ailleurs ce qui fait son succès florissant au fil des semaines et des vidéos.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Le Bon Duo (@lebonduo)

"Les gens semblent très friands parce que c'est un aspect de la communauté gay que l'on ne montre pas aujourd'hui, estime le créateur de la websérie. c'est finalement assez nouveau, et en plus, cette représentation feel good fait du bien en ces temps difficile". Cette dimension novatrice est aussi ce qui a poussé Nicolas à se lancer dans l'écriture de ce projet. Un projet d'ailleurs impulsé par son propre vécu d'homme gay.

Bien qu'il ait grandi au sein d'une famille "très ouverte d'esprit", il reconnaît avoir eu du mal dans sa construction identitaire. "Je n'avais pas d'amis gays dans mon entourage, pas de gays dans la famille, se remémore-t-il. À la télévision, les personnalités que je voyais me semblaient trop clichés et l'homosexualité était toujours associée au sida, à la drogue, aux partouzes… J'avais juste besoin qu'on me dise que c'était possible d'être dans une relation assez banale avec les mêmes problématiques que celles dans Un gars, une fille ou bien Scènes de ménages". Cette dernière, inspiration très palpable dans Le Bon Duo, rechigne toujours, après dix ans de succès, à intégrer un couple gay ou lesbien. 

Des développements à venir

En plus d'apparaître à la caméra, Nicolas collectionne les casquettes : il écrit et réalise les sketchs, se charge du montage (après s'être autoformé au logiciel Final Cut Pro X), anime les réseaux sociaux. Selon lui, Le Bon Duo occupe 80% de son activité journalière. Pas de doute donc : ce projet, c'est son bébé ! L'idée lui trotte dans la tête depuis plus de deux ans mais s'est concrétisée en 2020. C'est en février de cette année-là qu'il a lâché son job dans une entreprise de conseil pour se focaliser sur la websérie. Un iPhone, un solide trépied, un bon partenaire de jeu et l'affaire était dans le sac : Le Bon Duo est né.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Le Bon Duo (@lebonduo)

Alors que d'autres mésaventures de Nico et Yohan sont dans les tuyaux, son créateur a déjà des ambitions pour la suite. Il aimerait par exemple collaborer avec des associations pour allier divertissement et sensibilisation. Mais pas que. "J'ai envie de faire venir des guests, évoque-t-il. Je veux vraiment qu'on montre la diversité de la communauté LGBTQIAP+ sans que le sketch ne tourne uniquement autour de leur identité". Dans cette perspective inclusive, un casting ouvert à tou·te·s devrait être mis en place dans les prochaines semaines via le compte Instagram de la websérie.

À LIRE AUSSI – « Scènes de ménages » : les producteurs expliquent pourquoi il n’y a pas de couple gay

Nicolas ne se ferme pas à d'autres opportunités professionnelles, par exemple écrire pour des fictions déjà existantes. "Mais mon rêve, c'est que ce projet décolle afin de pouvoir m'y consacrer encore un moment", avoue-t-il. Afin de faire grandir le projet, ce dernier n'exclut pas d'éventuels placements de produits, une fois un nombre conséquent de followers atteint, ou du crowdfunding.

En attendant, comme avec tout projet passion, Nicolas fait preuve d'un enthousiasme imparable et se montre prêt à s'améliorer pas à pas, quel que soit le poste qu'il occupe. Il espère mener Le Bon Duo le plus loin possible et, par la même occasion, invoquer son âme de militant. "J'avais toujours ce besoin de cacher ma sexualité au travail, confie-t-il. Quand on me posait des questions, je remplaçais "il" par "elle" car je n'arrivais pas à assumer. Maintenant, j'ai 30 ans, je suis éduqué, je m'assume et je suis bien dans ma peau. J'ai envie d'être un petit porte-parole et peut-être des mentalités vont s'ouvrir sur le sujet".

Crédit photos : Le Bon Duo


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail