facebook

À Metz, des militants de Couleurs Gaies menacés pendant une opération de collage

Des bénévoles de l'association Couleurs Gaies ont été pris à partie pendant qu'ils collaient des affiches dans le quartier nord de Metz. Le président de l'association déplore le manque de moyens pour faire de la prévention dans les quartiers populaires.

Pendant que les opposants à l'ouverture de la loi bioéthique se rassemblaient ce week-end dans plusieurs villes de France, deux militants de l'association Couleurs Gaies ont été agressés en pleine rue, à Metz, samedi 30 janvier.

Selon ActuLorraine, les deux hommes collaient des affiches "Mon quartier est fier et solidaire" – sur lesquelles on voit deux hommes s'embrasser sur la joue – dans le quartier nord de la capitale de la Moselle quand un individu les a violemment pris à partie. "Cassez-vous, on va vous péter la voiture, sur la tête de ma mère […] cassez-vous", entend-on dans une vidéo publiée sur le compte Twitter de l'association, qui dénonce "une tentative d'intimidation" et des "menaces". "On est dans notre quartier ici", ajoute l'individu.

Pas de plainte

De dire que "dans ce quartier, on ne peut pas être visible quand on est LGBT, c’est de l’intimidation et des menaces avec un fond d’homophobie", a donc réagi le président de Couleurs Gaies, Matthieu Gatipon-Bachette auprès du média local. "C'est la première fois que ça se passe comme ça ici", a-t-il ajouté, avant de préciser que l'association ne déposera pas plainte, car "personne n'a été blessé".

Il juge également que "la question de la sexualité est taboue" dans les quartiers populaires, et que l'association manque de moyens pour faire de la prévention auprès du plus grand nombre. "Il y a un déficit de prévention, d’éducation. Nous intervenons dans tous les types d’établissements scolaires. On voit 6 000 élèves par an mais ce n’est pas suffisant". 

Crédit photo : Couleurs Gaies via Facebook


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail