facebook

Le « gay best friend », histoire d’un stéréotype en pleine évolution

Un temps perçu comme une réjouissance en matière de visibilité LGBTQ+,  le "meilleur ami gay" du cinéma et des séries a pourtant longtemps été cliché. Mais c'est en train de changer ! Retour sur sa métamorphose au fil des années.

Au cinéma et à la télévision, certains stéréotypes ont la dent dure. Le GBF – abréviation de "gay best friend" – en est le parfait exemple. Dans les années 80, la fiction audiovisuelle voit naître ce personnage alors inédit : le meilleur ami homosexuel. Comme son nom l'indique, il ne s'agit pas là simplement d'un personnage gay. Le gay best friend est non seulement défini par sa sexualité, il est aussi caractérisé par son lien amical avec le héros ou l'héroïne de l'histoire. D'après le média The Advocate, l'un des premiers cas de figure remonte à 1984 avec Buddy dans La Fille en rouge. Vendu comme le meilleur ami du héros joué par Gene Wilder, il lui vient fréquemment en aide au gré de ses nombreux imbroglios amoureux....


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail