médiaLa campagne de financement d'XY Media dépasse les espérances

Par Tessa Lanney le 12/07/2021
XY

La campagne de financement du média XY, premier média transféministe de France composé uniquement de personnes trans a pris fin le 10 juillet. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est un succès avec 91.326 euros récoltés.

Déjà cinq semaines que le média XY a lancé sa campagne de crowfunding. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le premier média transféministe de France a recueilli énormément de soutiens. La campagne s'achève donc avec succès, samedi 10 juillet, atteignant la somme de 91.326 euros. Soit 761% de son objectif initial. "Notre média est le premier et le seul média transféministe audiovisuel au monde qui va opérer avec un budget de 100.000 euros dès sa première année de fonctionnement", se réjouit XY sur Twitter.

XY Média n'a pas attendu la fin de sa campagne pour se mettre au travail, bien au contraire. XY a été lancé le 8 mars 2021, jour de la lutte pour les droits des femmes. Les journalistes militant.es créent des vidéos d'une dizaine de minutes qui traitent l'actualité et l'histoire du mouvement trans. Avec leurs invité-es, iels rendent accessible une information récoltée uniquement par des personnes trans, non sans engagement politique et militant. Il s'agit de créer un "média antiraciste, anticapitaliste, à l'opposé de tout discours réactionnaire qui gangrène la politique française et qui fera avancer les droits de la communauté trans".

Mettre les personnes concernées sur le devant de la scène

En effet, leur objectif est de donner la parole aux personnes concernées. Révolté-es par le traitement des sujets trans dans certains médias, le collectif a décidé de prendre les choses en main. "Nous ne sommes pas des journalistes professionnel-les, nous n’avons pas de carte de presse, mais nous sommes engagé-es dans les luttes transféministes depuis longtemps et nous sommes des personnes concernées, contrairement à 99% des journalistes qui font des sujets sur nous." 

Grâce à ce financement, iels pourront faire des reportages partout en France, c'est à dire payer des journalistes pigistes en dehors de l'hexagone. Le collectif pourra également se consacrer à d'autres formats comme des documentaires mais aussi tourner à l'étranger. Dans une vidéo pour présenter la deuxième phase de leur campagne, Venus Liuzzo et Sasha Yaropolskaya, rédactrice en chef du média, ont également expliqué qu'XY souhaitait dispenser des formations journalistiques et audiovisuelles aux personnes trans.

LIRE AUSSI >> La Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté alerte sur la sécurité des personnes trans en prison

Crédit photo : XY Media via capture d'écran Youtube