albumLil Nas X accouche enfin de "Montero", solide premier album ingénieusement queer

Par Florian Ques le 17/09/2021
Lil Nas X vient de sortir "Montero", son tout premier album très queer

Près de deux ans après le cataclysme provoqué par son premier hit planétaire "Old Town Road", Lil Nas X donne enfin naissance à son tout premier album, Montero. Un disque bipolaire, au carrefour de la pop et du rap, oscillant entre doutes passés et promesses d'avenir.

Félicitations, c'est un album ! Au terme d'une stratégie promotionnelle à la limite de l'irréprochable, à base de clips léchés et d'une mise en scène le montrant enceinte sur Twitter et Instagram, le chanteur américain Lil Nas X a enfin sorti ce vendredi 17 septembre son premier disque, Montero. L'artiste gay âgé d'à peine 22 ans finit d'y asseoir son statut hybride de sensation artistique du moment, mi-rappeur mi-popstar.

Lil Nas X, ego sûr et sensible

Au total, quinze pistes composent cet album, des chansons aux mélodies variées et dont les paroles gravitent autour de deux axes drastiquement opposés : l'ego trip, grand classique du rap, et la vulnérabilité, que Lil Nas X n'hésite pas à afficher.

Après avoir fait les présentations avec "Montero (Call Me By Your Name)" – de loin le tube phare de cet album inaugural –, la jeune star mentionne les opportunistes qui ont voulu se rapprocher de lui du fait de sa notoriété croissante, que ce soit sur "Dead Right Now" ou bien "Scoop". Et précise, bitch please, qu'il ne leur donne même pas l'heure. Lil Nas X se dessine comme le héros confiant de sa propre histoire. "J'ai ce qu'ils attendent", avance-t-il dans le refrain de "Industry Baby". Il est clair que le chanteur veut faire un pied de nez à tous ceux qui n'avaient pas parié sur son succès : sur "One of Me", il se met même dans la peau d'un des détracteurs qui le voyaient comme rien de plus qu'un one-hit wonder.

Pour le jeune homme, il est important de faire son propre éloge car ce ne sont pas les autres qui le feront pour lui. Ce qui nous amène, tout en douceur, à la seconde facette de Montero : sa fragilité assumée. L'un des sous-thèmes prévalant dans ce disque est ainsi la solitude. Avec "Sun Goes Down", Lil Nas X revisite son adolescence difficile, émaillée de complexes liés à son identité raciale autant que sexuelle. Sur "Void", la piste suivante, il énonce clairement : "Je sanglote toute la nuit, impossible de trouver un amour qui me le rende autant."

Itinéraire d'un enfant pas gâté

Au gré de plusieurs morceaux, le rappeur fait allusion aux difficultés rencontrées pour trouver l'être aimé. Il y a d'abord l'idylle clandestine avec un homme encore dans le placard sur "Montero (Call Me By Your Name)". Puis, sur l'avant-dernier titre intitulé "Life after Salem", il dépeint une relation tumultueuse : "Je peux être ton amant à mi-temps, nos cicatrices danseront les unes avec les autres". Comme une jolie métaphore pour parler de deux hommes gays qui font fi de leurs traumatismes respectifs le temps d'une partie de jambes en l'air. Un mécanisme qui devrait trouver de l'écho chez un certain nombre de concernés.

LIRE AUSSI >> Pourquoi le clip « Montero » de Lil Nas X mérite mieux que des polémiques

Lil Nas X ne manque pas de rappeler ses origines. De façon diffuse, il fait référence à sa précarité désormais conjugable au passé, comme dans le deuxième couplet de "Dead Right Now", mais c'est vraiment au fil de "Tales of Dominica" qu'il se penche sur les aspects les moins reluisants de sa trajectoire. Il y fait mention d'un "foyer brisé", semble penser à sa mère – dont il n'est pas très proche et qui souffre de problèmes d'addiction – et aborde sa crainte de voir tout ce qu'il bâtit s'écrouler du jour au lendemain.

Un album fluide, reflet d'une génération

Musicalement, Montero est un disque qui se situe à l'intersection entre le rap et la pop mainstream. Mais pas seulement. On y décèle une pointe de gospel dans "Dead Right Now", des accents pop/rock rappelant vaguement les années 2000 sur "Lost in the Citadel", des petits rifs de guitare folk dans "Am I Dreaming". Il s'agit d'un album à l'image de la génération à laquelle appartient son auteur, fluide. Si Lil Nas X aime brouiller les codes vestimentaires masculins et féminins lors de ses apparitions publiques, il en est de même dans sa musique, où il n'a pas peur de jongler entre les styles musicaux pour mieux les dépoussiérer.

En prime, pour son premier album, Lil Nas X a misé sur des featurings sensés. Pour se faire mousser, il fait équipe avec Megan Thee Stallion, la rappeuse experte de l'ego trip qui cartonne aux US mais aussi l'une des femmes noires les plus visibles de ces dernières années. Sur "One of Me", il s'associe à Elton John, icône queer par excellence, cimentant son engagement pour la communauté LGBTQI+. Et c'est sur le morceau venant clore l'album qu'il mêle sa voix à celle de Miley Cyrus, l'une des grandes artistes qui l'a tout de suite accueilli à bras ouverts – rappelons, d'ailleurs, que c'est avec son père, Billy Ray Cyrus, que le jeune rappeur a interprété son hit "Old Town Road" en 2019 et véritablement percé grâce à ce tube.

Montero, pari tenu

Au bout du compte, Montero est un premier album riche qui reflète son artiste. On sent que Lil Nas X a voulu s'amuser sur la majorité des morceaux, façonnant un personnage bigger than life et très queer. Mais on flaire également qu'il a voulu s'y mettre à nu, notamment avec son nouveau single "That's What I Want" où il avoue, comme une confession de fin de soirée un peu alcoolisée, "vouloir quelqu'un qui veut de [lui]".

La vulnérabilité palpable d'une partie de ses paroles permet à Lil Nas X d'être plus qu'un plaisantin adepte de la provocation. "Alors que je chante, je réécris mon histoire", dit-il dans son titre de clôture. C'est bien l'idée globale de l'album : revisiter son vécu, gommer les erreurs du passé et esquisser un futur plus radieux. Émane aussi de cette chanson une note d'inquiétude  :"Ne m'oubliez jamais et tout ce que j'ai fait". Qu'il ne s'inquiète pas trop à ce sujet : le rappeur n'a pas fait que du bien à nos oreilles ou à nos soirées estivales. En se rendant magnifiquement visible en tant qu'homme noir, gay et queer, il a déjà énormément agi pour la représentation LGBTQI+.

LIRE AUSSI >> Lil Nas X est la popstar la plus subversive du moment, la preuve par 6

Crédit photo : Lil Nas X via Instagram