Abo

SortirClubbing : le retour des Follivores, mythique soirée gay à Paris

Par Florian Ques le 01/10/2021
Les Follivores, soirée gay à Paris, sont de retour

À l’approche de son 25e anniversaire, la soirée gay mythique de la capitale revient en très grande forme dans un lieu inédit : le Flow. Une nouvelle adresse synonyme d’une nouvelle ère pour les Follivores/Crazyvores. 

Nombreux sont les plus de 20 ans à les connaître. Les Follivores, soirées emblématiques de la nuit parisienne, ont longtemps fait honneur à la variété francophone (pendant que leur alter ego, les Crazyvores, faisaient de même avec la variété internationale). Un temps hébergées au Banana Café, dans le Marais, elles ont ensuite fait les beaux jours du Bataclan, une fois par mois. Après une période délicate, voici qu’elles redémarrent à une nouvelle adresse : le Flow, une péniche amarrée sur la Seine dans le VIIe arrondissement. Une date est fixée, ce samedi 2 octobre, et ce n’est que la première de nouvelles fêtes à venir.

Les Follivores au Bataclan, une époque révolue

"Ça a été ma première soirée quand je suis arrivé à Paris, se remémore Christopher Davin, le nouveau directeur artistique des Follivores à qui l’on doit ce come-back. Il y avait donc beaucoup d’affect quand on m’a proposé de reprendre une soirée aussi mythique.” Nées vers la fin des années 90, les Follivores faisaient carton plein à une période où la concurrence dans le milieu de la nuit était pourtant rude. Chaque mois, habitués comme nouvelles têtes s'y retrouvaient pour se déhancher jusqu’à l’aube sur du Mylène.

Pour beaucoup, ces soirées étaient surtout associées à un spot emblématique de la capitale : le Bataclan. Malheureusement, après les attentats du 13 novembre 2015, le coeur n’y était plus guère au clubbing et les Follivores se sont faites de plus en plus éparses. “Elles étaient tellement assimilées à cet endroit fort que ça leur a mis un vrai coup de frein, confirme Christopher Davin, également copropriétaire du disquaire Lucky Records. Il y a eu des Follivores par-ci par-là, mais les organisateurs n’ont tristement pas réussi à recréer un rythme de croisière.”

À lire aussi : La nouvelle vie de Lucky Records, le disquaire préféré des fans de Madonna

2021 s’impose comme l’année de la relance. “Le patron du Gibus, avec qui je travaille pour mes autres soirées [comme la Bitch Party, ndlr], a racheté la marque Follivores, développe-t-il. Il m’a proposé de reprendre la direction artistique cet été afin de relancer la marque à la rentrée.” Promesse tenue puisque le 4 septembre, les Follivores inauguraient leur première soirée de “revival” au Yoyo, dans le XVIe arrondissement. Avec, en marraine pour l’occasion, Alizée. “On a dû changer de lieu au dernier moment car on a été rattrapé par le succès, confie Christopher Davin. Et même dans le nouveau lieu, on était complètement sold out. Plus de 1.300 personnes sont venues pour cette première.”

clubbing,soirée,sortir,sortir a paris,follivores

"La Nuit Des Follivores et Crazyvores"

Mais cette escale au Palais de Tokyo n’était que de courte durée. Dès ce samedi 2 octobre – et chaque premier samedi du mois à l’avenir –, les Follivores élisent domicile au Flow, une péniche colossale située à deux pas du Rosa Bonheur sur Seine. “J’ai visité beaucoup de lieux différents pour dénicher l’endroit idéal et je voulais absolument que ce soit une salle de spectacle, explique le directeur artistique. Parce que je ne pense pas que ce soit une soirée faite pour aller dans une boîte de nuit.” Au Flow, la salle de spectacle est là, immense. Avec, en bonus, un pont – “qui pourra nous servir quand il ne pleuvra pas” – et un superbe bar panoramique offrant une vue privilégiée sur la Tour Eiffel et la Concorde.

Côté thème musical, les fans des Follivores/Crazyvores ne devraient pas être déçus puisque la soirée regroupe les deux. “C’est le meilleur de la variété française et internationale, des années 80 aux années 2000, détaille Christopher Davin. C’est une soirée bon enfant avec de la musique qu’on aime et qu’on n’ose pas toujours assumer.” L’esprit nostalgique est aussi présent dans la décoration, avec des guirlandes “comme dans les bals de villages” et des lâchers de ballons. Quant à l’équipe, l’organisateur de ces soirées s’est entouré de plusieurs drag-queens pour mettre l’ambiance sur la péniche. Nelson, le DJ notoire de LaDimanche, et la flamboyante France Gaule se partageront le contrôle des platines.

clubbing,soirée,sortir,sortir a paris,follivores

Une version XL à venir…

Relancer une soirée aussi identifiée que les Follivores, ça peut faire peur. Mais Christopher Davin a été rassuré dès la première : “Grâce à notre première avec Alizée, j’ai été ravi de voir que la marque Follivores est restée forte. Il y a ceux qui l’avaient connue et qui étaient ravis de la redécouvrir. Tous étaient aux anges d’entendre du Mylène Farmer et du Jeanne Mas comme d’autres du Larusso et du Ophélie Winter.” Une édition XL devrait se dérouler au printemps prochain, dans un lieu encore plus conséquent et avec une nouvelle invitée dont le nom est pour l’instant gardé secret. Avant cela, on nous murmure également dans l’oreille qu’une soirée à thème disco, coïncidant avec la parution du prochain album d’ABBA, est en préparation pour le mois de novembre. Bref, l’une des soirées gays les plus iconiques de Paris est vraiment de retour, et il n’y a plus qu’à la re-noter dans nos agendas !

À lire aussi : Surprise : BIZARRE, le premier festival queer organisé "À la folie" de Paris

Crédits photos : Les Follivores/Crazyvores via Facebook