Abo

cinémaKenneth Anger, vie et mort d'un ange et démon d'Hollywood

Par Max H. Goutard le 29/12/2023
Kenneth Anger

[Article à lire dans le têtu· de l'hiver en kiosques ou sur abonnement] Réalisateur du premier film gay américain, provocateur sataniste et masochiste, Kenneth Anger est mort en mai 2023.

Des marins, musclés et virils, tout habillés de blanc à la mode de l’US Navy de l’époque, exhibent leurs corps devant un personnage principal fasciné. Mais le matelot est joueur et violent, ça commence par une claque, ça continue par toute la troupe qui frappe en même temps. Le héros a le visage ensanglanté, semble hurler au rythme des coups de chaîne. Et vient l’extase : du lait lave le sang de son visage et de son corps, un feu d’artifice éclate. On est en 1947, et Kenneth Anger, 20 ans, vient de réaliser Fireworks, le premier film fondamentalement gay des États-Unis alors que l’homosexualité y est encore interdite, ce qui lui vaut d’ailleurs d’être arrêté pour “obscénité”. En quelques dizaines de courts-métrages, parfois inachevés, certains perdus, tous expérimentaux et sans paroles, le cinéaste a continué d’explorer jusqu’en 2010 ce goût pour les hommes et la violence....