Avec George Michael, 2016 emporte l'une des dernières légendes queer
Actualité

Avec George Michael, 2016 emporte l'une des dernières légendes queer


La mort de la star britannique George Michael a été annoncée par ses proches le 25 décembre 2016. Son parcours dit beaucoup du rapport des gays nés dans les années 1960 au coming out.

David Bowie le 10 janvier, Prince le 21 avril, Pete Burns le 24 octobre… Alors que les fêtes résonnaient comme la promesse de quitter bientôt 2016, la mort de George Michael est survenue le jour de la Nativité, à l’âge de 53 ans. Sa carrière avait débuté en 1981 avec le groupe Wham! et le tube « Last Christmas » dont le refrain a accompagné des générations d’amoureux… « Last Christmas / I gave you my heart / But the very next day you gave it away » [A Noël dernier / Je t’ai donné mon cœur / Mais dès le lendemain tu t’en es débarrassée]

Le pré-boys band Wham!, dont l’objectif commercial affiché est d’ensorceler les filles autour du globe, faisait déjà montre d’une certaine autodérision et convoquait des codes féminins dans une démarche que l’on pourrait qualifier aujourd’hui de queer. Devenu un sex symbol, avec son teint hâlé, un anneau doré vissé à chaque oreille et sa tignasse de tombeur étudiée, George Michael publie son premier disque solo en 1987. Il abandonne la blondeur, met en avant les poils de son torse, enfile un jean et une veste en cuir dans une sorte d’hommage à l’aîné Freddie Mercury dont il chantait les chansons dans le métro.

Son processus de sexualisation s’affirme avec « I want your sex », dans une évolution similaire à celle de Madonna qui réalise son Erotica cinq ans plus tard. L’album Faith se vend à 20 millions d’exemplaires. George Michael s’affirme comme un sérieux concurrent des membres de la sainte trinité Michael Jackson – Madonna – Prince.

Un coming out à 35 ans

Dans le début des années 1990, George Michael connaît un premier échec commercial. Après quelques années dans l’ombre, l’album Older marque l’entrée dans la maturité en 1996. En avril 1998, il est arrêté pour « attentat à la pudeur » par un policier en civil dans un lieu de drague gay. George Michael choisit d’utiliser ce outing pour assumer son homosexualité au grand jour. Il le fait notamment dans « Outside », premier single du best of Ladies & gentlemen sorti en octobre de la même année. « Outside » est une chanson en forme d’ode au coming out et le clip qui l’accompagne une puissante déclaration de fierté, le tout saupoudré d’une autodérision et d’une provocation ravageuses.

George Michael s’est exprimé sur son coming out au journal Le Monde en 2006 :

Vers l’âge de 19 ans, j’ai failli faire mon coming out, mais la peur d’inquiéter ma mère, alors que nous étions au cœur des années sida, m’a empêché de le faire. Jusqu’à l’âge de 25-26 ans, je n’étais pas complètement sûr de moi. Une fois que je l’ai été, j’ai commencé à écrire en conséquence, en étant aussi honnête que possible. Mais tant que vous n’avez pas dit “je suis gay”, vous n’avez pas fait votre coming out.

George Michael préparait un disque et un documentaire autobiographique intitulé Freedom.

  • benji

    La génération d’avant. Avant, il y avait les pissotières. Avant, il fallait faire semblant. Avant qu’on puisse aimer au grand jour. Avant qu’on puisse s’aimer dans les mairies. La génération qui a vécue cette évolution dans la cinquantaine. La génération des pionniers dont a fait partie George Michael. R.I.P.

ads