Oups, pas de LGBT dans le programme de Manuel Valls
Actualité

Oups, pas de LGBT dans le programme de Manuel Valls


Mise à part une timide mention au sujet de la PMA, Manuel Valls ne propose aucune mesure à destination des LGBT dans son programme de campagne…

Mardi 3 janvier, Manuel Valls, candidat à la primaire de la gauche, a présenté son programme de campagne pour l’élection présidentielle derrière l’adage « Une République Forte. Une France juste. » Un document d’une cinquantaine de pages disponible sur son site pour étayer son « projet pour la France » . Seul problème, les termes « LGBT », « gay.s », « lesbienne.s », « homosexuel.le.s » ou « transgenres » n’apparaissent nulle part dans le texte. Pas même dans le chapitre intitulé « Lutter contre les discriminations » restreint à l’égalité homme-femme et aux inégalités sociales.

A en croire son programme, Manuel Valls ne proposerait donc absolument aucune mesure concrète à l’adresse de la communauté LGBT. Pourtant, lorsqu’il siégeait à Matignon, il a pu être témoin des innombrables appels lancés par les associations LGBT pour davantage d’égalité, à commencer par la déjudiciarisation du parcours de changement d’état civil pour les personnes trans, la sécurisation des familles homoparentales, l’ouverture du mariage pour tous aux couples binationaux ou encore l’amélioration de la lutte contre les discriminations LGBTphobe en milieu scolaire et professionnel.

Seule une brève mention faite au sujet de la procréation médicalement assistée (PMA) pour l’heure restreinte aux couples hétérosexuels mérite l’attention. Sans s’avancer sur une ouverture de la PMA aux femmes célibataires et aux couples de femmes – bien qu’il s’y dise favorable à titre personnel – Manuel Valls propose simplement l’ouverture d’un débat sur la question :

Le président de la République doit aussi être celui qui assume d’ouvrir certains débats qui traversent et parfois fracturent notre société. Je pense notamment aux grands enjeux bioéthiques qui restent devant nous, autour notamment de la question de la PMA, mais aussi aux débats profonds qui demeurent autour du droit à mourir dans la dignité. Je ne chercherai pas à éviter ces sujets car notre société, si elle accepte l’éthique de la discussion et de la responsabilité, peut sortir grandie de ces échanges.

Le président de la République a dans ces moments-là un rôle essentiel à jouer : celui de garantir que les débats n’abîment pas l’unité de la Nation ; celui de prendre sa part à la construction d’un consensus difficile.

Lors de la conférence « Face aux chrétiens » tenue hier et relayée par La Croix, le candidat a argué que ce « consensus » donc, devrait être plus large que lors des débats autour du mariage pour tous, pour éviter tout sentiment « d’absence d’écoute et de concertation ».

L’annonce sent non seulement le déjà-vu, mais aussi l’hypocrisie politique. L’ouverture de la PMA ayant déjà fait l’objet d’une promesse électorale vendue par la gauche dans la bouche de François Hollande avant et après son élection.

Laurence Rossignol enfonçait même le clou en avril dernier. Au poste de ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, elle promettait que l’ouverture de la PMA ne serait pas portée par le gouvernement en place, mais par le prochain candidat de la gauche aux élections présidentielles… A croire que la PMA a plus de chance d’exister dans les programme de campagne que dans les livres d’action de l’exécutif.

Selon un sondage Odaxa réalisé pour Le Figaro au mois de juillet, la population française serait majoritairement favorable à l’ouverture de la PMA pour les femmes célibataires (à 60%) et pour les couples de femmes (à 54%).

 

Crédit photo CNNum/Flickr

  • Geraldine Ballet

    Il a peur que la Manif Pour Tous qui a contribué au triomphe de Fillon aille perturber le scrutin de la Primaire de Gauche en sa défaveur. Il a aussi retenu que la légalisation du Mariage Pour Tous n’a eu aucun effet positif sur la gauche qui a perdu toutes les échéances électorales depuis. Il doit aussi être conscient que les minorités arabes et noires sont plutôt hostiles aux mesures LGBT.

    • Nathanaël Meaurel

      Une lectrice gay-friendly…

      • Denis

        Non Nathanael Meaurel, pas une lectrice gay-friendly, une simple connasse de troll.

        • Nathanaël Meaurel

          J’avais bien noté vu ces interventions . Mais peut être qu’elle ignore qu’elle est homophobe? Une troll pas drôle en tout cas, qui pue les mauvais sentiments.

          • Denis

            Cette troll a affirmé que France Télévision fait la propagande de l’homosexualité. Elle vient ici uniquement pour troller et cracher son venin.

      • Jessalyne Gallet

        Ça aurait pu mais quand on lit ses autres posts où elle apporte notamment tout son soutien à un maire ayant refusé de marier deux femmes on constate qu’elle n’est pas du tout gay-friendly…

    • Denis

      Chère Géraldine Ballet vous qui affirmez que France Télévision fait la propagande de l’homosexualité. Que venez vous faire sur Têtu à part troller ? Hein connasse !

  • wahhh

    Notre communauté unique et indivisible a mal de ce parti socialiste (qui a pour vrai nom le Grand Orient de France).
    Le monde change. Les beaux se sentent toujours aussi beaux. Petit ouvrier devient grand. Très factuel parce que je suis un « homme » pour me reproduire (et pas un gay), je propose 9 entrées de secours :
    Je propose en 1 : la suppression de l’adoption dite pleinière pour tous (pour garder le mariage pour tous).
    Je propose en 2 : un « parrain géniteur » ou une « marraine génitrice » (la femme qui porte l’enfant) sur l’acte naissance de l’enfant désiré à naître.
    Je propose en 3 : l’interdiction formelle de vendre ou d’acheter un être humain (l’enfant) pour les Français ici sur le sol national ou ailleurs.
    Je propose en 4 : la possibilité d’une GPA avec une femme très proche de la famille, une sœur par exemple. GPA avec une « mère ».
    Je propose en 5 : l’inscription dans notre Constitution de l’altérité sexuelle pour faire, concevoir 1 enfant.
    Je propose en 6 : l’interdiction de parler de genre pour faire un enfant (sexe masculin et sexe féminin).
    Je propose en 7 : la possibilité d’une adoption simple à deux hommes ou à deux femmes pour n’avoir que deux parents.
    Je propose en 8 : les PMA avec « père » donc comme cela se fait chez les hétéros (rappelons le « malades »).
    Je propose en 9 : que la LGBT ne soit plus politisée (ou à ne plus la subventionner) pour ouvrir les débats, tous les débats.

    Le monde change. Les beaux se sentent toujours aussi beaux. Petit ouvrier devient grand. Très factuel parce que je suis un « homme » pour me reproduire (et pas un gay), je fais ces 9 propositions.
    Les élections ne font aucun doute que le monde change. Les moches n’ont aucun mal à assumer leurs laideurs, tout au contraire même en 2017.

  • Denis

    Valls n’aura pas mon vote….

    • Nathanaël Meaurel

      Moi non plus .

  • elily0o

    @Geraldine Ballet à la force de vous lire et si je devais vous considérerez comme une vrai personne. les articles de têtu.e vous hypnotise beaucoup. c’est drôle.

  • elily0o

    j’ai arrêter de penser à manuel valls depuis les histoires avec le 49 3.

  • Fred275

    Allo ?
    Le monde change. Les beaux se sentent toujours aussi beaux. Petit ouvrier devient grand. Très factuel parce que je suis un « homme » pour me reproduire (et pas un gay), je propose 9 entrées de secours :
    Je propose en 1 : la suppression de l’adoption dite pleinière pour tous (pour garder le mariage pour tous).
    Je propose en 2 : un « parrain géniteur » ou une « marraine génitrice » (la femme qui porte l’enfant) sur l’acte naissance de l’enfant désiré à naître.
    Je propose en 3 : l’interdiction formelle de vendre ou d’acheter un être humain (l’enfant) pour les Français ici sur le sol national ou ailleurs.
    Je propose en 4 : la possibilité d’une GPA avec une femme très proche de la famille, une sœur par exemple. GPA avec une « mère ».
    Je propose en 5 : l’inscription dans notre Constitution de l’altérité sexuelle pour faire, concevoir 1 enfant.
    Je propose en 6 : l’interdiction de parler de genre pour faire un enfant (sexe masculin et sexe féminin).
    Je propose en 7 : la possibilité d’une adoption simple à deux hommes ou à deux femmes pour n’avoir que deux parents.
    Je propose en 8 : les PMA avec « père » donc comme cela se fait chez les hétéros (rappelons le « malades »).
    Je propose en 9 : que la LGBT ne soit plus politisée (ou à ne plus la subventionner) pour ouvrir les débats, tous les débats.

    Le monde change. Les beaux se sentent toujours aussi beaux. Petit ouvrier devient grand. Très factuel parce que je suis un « homme » pour me reproduire (et pas un gay), je fais ces 9 propositions.
    Les élections ne font aucun doute que le monde change. Les moches n’ont aucun mal à assumer leurs laideurs, tout au contraire même en 2017.

  • Julien Deb’s

    si s’est pour pas qu’il tienne sa promesse autant qu’il dise rien … On a bien vu se que sa a donné après le mariage pour tous , on a été complètement lâché dans la cage aux fauve

ads