cheries-cherisChéri(e), "Chéries-Chéris" a une programmation en béton

Par Adrien Naselli le 25/10/2016
Chéries-Chéris

Le festival de cinéma LGBT+ Chéries-Chéris revient pour sa 22e édition, du 15 au 22 novembre prochains, avec des films très attendus. Tour d'horizon avec son président, Cyril Legann.

Le mystère plane encore sur la programmation complète du festival mais l'équipe a révélé plusieurs films marquants, à commencer par King Cobra, un biopic sur la pornstar Brent Corrigan dans lequel joue James Franco, mais aussi dans un tout autre registre par Absolutely Fabulous qui signe le retour des deux Anglaises les plus trash au cinéma quinze ans après l'arrêt de la série. Cyril Legann, le président du festival, nous détaille les choix de Chéries-Chéris.
TÊTU | La projection de King Cobra en ouverture du festival, le 15 novembre, est-elle une avant-première mondiale ?

Cyril Legann | C'est l'avant-première française ; le film est sorti aux Etats-Unis mais demeure totalement inédit en Europe. King Cobra n’a toujours pas de distributeur, et sa présence dans le festival pourrait bien lui permettre d'en trouver un. Les distributeurs français se rendent régulièrement dans les festivals pour faire leur marché. En tout cas le film est très attendu, un véritable buzz est entretenu autour. Nous le diffuserons deux fois, lors de la cérémonie d’ouverture mais aussi le dimanche 20 novembre.

En voyant les premières images j’ai pensé à The Canyons avec Lindsay Lohan ; est-ce que James Franco réussit comme elle à surprendre dans ce film ? Il a incarné tellement de personnages gays...

Il va plus loin que dans ses autres films, il y a une scène très explicite de sexe. Mais il s'agit d'un vrai film, avec une vraie intrigue. Les personnages sont très bien traités, on apprend beaucoup sur leurs relations. Cela n'a rien à voir avec un téléfilm. C'est un objet très étonnant.

tetu-ab-fab
Pour le film de clôture, vous avez réussi un autre coup avec Absolutely Fabulous : cela fait plus d’un an qu’on attend le film ! Est-il à la hauteur des attentes des fans les plus hardcore ?

Les fans seront déjà tellement contents de retrouver les deux héroïnes ! Cela fait 15 ans qu’on ne les avait pas vues, elles voient toujours plus loin, plus grand, plus fou. C’est la même chose que la série en plus spectaculaire : tout part du fait qu'elles ont tué Kate Moss. Il y a une succession d'histoires ininterrompues. Ce n’est pas la même démarche que Sex & the City, le film vient de la volonté des actrices.

tetu-ornithologue
En quoi le retour de João Pedro Rodrigues avec L'Ornithologue au cinéma est-il un événement ? Comment a-t-il marqué le cinéma LGBT ?

L’Ornithologue est l’aboutissement de tout ce qu’il a fait avant. C’est une poésie de tous les instants car il est aussi un cinéaste de la contemplation. C'est le cinéaste le plus confirmé de la compétition. Il a eu le prix du festival international de Locarno, un festival très pointu qui avait donné lieu à des articles dithyrambiques. Une rétrospective lui sera consacrée à Beaubourg.

tetu-jour-de-france
Jours de France de Jérôme Reybaud raconte des histoires de drague via des applications de rencontre. Pascal Cervo, son héros, est aussi à l’affiche du dernier film de Paul Vecchiali ; pourquoi cet acteur joue-t-il si souvent des personnages gays ? Qu’est-ce qu’il incarne ?

Il a commencé dans A toute vitesse de Gaël Morel, qui faisait partie du jury de Chéries-Chéris en 2014 ; Pascal Cervo a joué pas mal de rôles de gays. Il inspire les réalisateurs. Le lien avec Paul Vecchiali ne s’arrête pas là puisque Jérôme Reybaud a réalisé un film sur Vecchiali.

tetu-les-vies-de-therese
Les Invisibles de Sébastien Lifshitz a rencontré un grand succès critique et public ; est-ce que Les Vies de Thérèse, centré sur la vie d’une seule personne [la militante féministe Thérèse Clerc, ndlr], a la même chance de rencontrer son public ?

Oui, il est même plus émouvant. Il est centré sur la mort de Thérèse Clerc plutôt que sur sa vie. Sébastien Lifshitz avait rencontré Thérèse Clerc au moment des Invisibles, elle était très investie dans le combat de visibilité du film. Elle est tombée malade et a demandé à Sébastien de la filmer. Il s’est engagé dans ce processus extrêmement complexe. C’est un film tellement puissant sur la force de l’engagement que même s'il parle de la mort, on en sort avec une puissance de vie ravivée. Pour moi, il est l’un des plus grands cinéastes contemporains. Le film a d'ailleurs reçu la Queer Palm à Cannes cette année. Sébastien Lifshitz avait aussi rencontré Bambi à Chéries-Chéris, rencontre qui avait abouti au film qu'il a réalisé sur elle.

tetu-hustler-white
Bruce La Bruce est l’invité d’honneur ; pour ceux qui ne connaissent pas son cinéma, en quoi est-il une figure importante des représentations LGBT ? Gérontophilia est son film le plus grand public ?

C’est LE grand cinéaste du cinéma queer. Il fait des films à contre-courant, il a marqué d’une pierre blanche ce qu'est le cinéma punk, revendicatif. Tous ses premiers films sont transportés de la même folie, de la même énergie créative. Il a inventé des codes. Hustler White est son grand film, nous le représentons. Toutes les séances seront en présence de Bruce. Gérontophilia était une incursion dans le cinéma mainstream. Il est construit comme un film sentimental à l’eau de rose sauf que c’est une histoire d’amour entre un garçon de 18 ans et un vieillard. Il termine actuellement un film qui s’appelle The Misandrist.

Quels sont les autres films pas encore annoncés dont vous pouvez nous parler et qui vous tiennent à cœur ?
Brothers of the night de Patric Chiha sera en compétition. Je l’avais repéré pour son premier film avec Béatrice Dalle. Entre documentaire et fiction, il filme des prostitués roumains dans un bar à Vienne, qui rappelle fortement l’univers de Fassbinder. Barash est un film lesbien israélien et les actrices seront à Paris. Kopec, un film turc, parle du parcours d’un personnage trans dans un pays qui n’est pas forcément ouvert sur ces questions là. Un réalisateur lituanien sera présent, il est un peu le Xavier Dolan lituanien. Il vient présenter You can’t escape Lituania qui est un triangle amoureux. Enfin, la réalisatrice d’un film qui s’appelle Fair Haven sera des nôtres, c'est un film américain sur les thérapies de conversion à l'hétérosexualité... Le personnage finit sa thérapie, rentre chez lui dans une ferme, et va être confronté à ses pulsions.
 
Le site de Chéries-Chéris
Du 15 au 22 novembre
Dans les cinémas MK2 à Paris
 
Pour en savoir plus :
[contact-form-7 404 "Non trouvé"]