L'association Mousse porte plainte contre Jean-Marie Le Pen pour homophobie
Actualité

L'association Mousse porte plainte contre Jean-Marie Le Pen pour homophobie


Suite à plusieurs déclarations jugées homophobes, l’association Mousse porte plainte au pénal contre Jean-Marie Le Pen.

C’est reparti pour un tour ! Jean-Marie Le Pen s’est à nouveau illustré par des déclarations homophobes lors d’une interview accordée mercredi au Figaro. Le président d’honneur du Front National (FN), qui était interrogé sur la « représentation des homosexuels » au sein du parti, a déclaré dans un style qui lui est propre :

Les homosexuels, c’est comme le sel dans la soupe. S’il n’y en a pas du tout c’est un peu fade, s’il y en a trop, c’est imbuvable.

Si Le Figaro a depuis retiré de son site la vidéo de l’interview, les médias se sont rapidement emparés de l’affaire pour dénoncer ce nouveau dérapage. L’association Mousse, quant à elle, a décidé de porter plainte au pénal pour homophobie. Ce n’est pas la première déclaration homophobe de Jean-Marie Le Pen pour cette seule année 2016. Le 18 mars, interrogé sur les affaires de pédophilie dans l’Eglise, il expliquait :

L’abaissement des règles morales est une constante d’une société décadente, et je crois que la pédophilie, qui a trouvé ses lettres de noblesse…interdites, mais tout de même, dans l’exaltation de l’homosexualité, met en cause toutes les professions qui approchent l’enfance et la jeunesse.

Vers un condamnation ferme et exemplaire ?

« Pour Noël, Mousse offre à Jean-Marie Le Pen une plainte au pénal pour homophobie », peut on lire au début du communiqué de presse rédigé par l’association. Mais n’est-ce pas donner trop d’importance aux divagations d’un vieil homme esseulé ?

Contacté par TÊTU, l’avocat en charge du dossier – Maître Etienne Deshoulières – est très clair :

C’est comme sur le dossier Boutin. C’est utiliser ses positions homophobes pour bâtir une stratégie de communication politique. C’est également ce que fait Le Pen. Traditionnellement, les juges étaient assez cléments en matière d’infractions de presse. Les peines étaient généralement symboliques, de l’ordre de 2.000 € à 5.000 € d’amende, alors que la loi prévoit des peines d’emprisonnement lorsque l’incitation à la haine est commise avec un mobile discriminatoire, tel que le racisme ou l’homophobie.

Mais on observe ces derniers années un mouvement en jurisprudence condamnant plus sévèrement les auteurs de propos de haine, en particulier en cas de récidive, comme c’est le cas pour Jean-Marie Le Pen. De fait, l’association Mousse pense qu’une condamnation ferme et exemplaire est possible.

A l’accusation de donner trop d’importance à Jean-Marie Le Pen et à ses propos, l’avocat se défend :

Oui, ça risque de lui donner une tribune, tout comme cela en a donné une à Boutin. Cependant, si on agit pas contre l’homophobie, c’est une carte blanche qu’on donne aux politiques pour dire ce qu’ils veulent. C’est l’externalité négative de l’action en justice mais je pense que l’externalité positive en politique est plus importante.

Cette année, l’association Mousse avait déjà porté plainte contre Marie-Claude Bompard – maire de Bollène dans le Vaucluse – suite à son refus de marier un couple de femmes en 2013.

  • Julien Deb’s

    le problème c’est que le gouvernement a été trop laxiste pour condamner a du ferme de tel propos … par ce qu’a par nous donner le mariage , qu’a fait le gouvernement pour nous protéger? rien ! et a choisir j’aurais préféré pas avoir de mariage mais qu’on condamne durement tous ceux qui dépasses les bornes

  • Ozelian .

    Celle sur la pédophilie est une faute, mais l’autre… le sel dans la soupe, c’est pas bien grave hein, c’est même plutôt gentil… surtout qu’on connaît Le Pen, il a été l’ami de Maud Marin jusqu’à la fin de sa vie. Il aime la provocation, pour lui c’est un acte militant, il a toujours estimé que brider le langage, illustrait la détestation sourde du genre humain, ça se défend. En tout cas sur la page Facebook du FN vous pouvez insulter Marine Le Pen de grosse truie qui pue, tout reste, sur celle de Hollande ou du PS, la moindre critique est effacée… ça en dit long sur l’inversion du curseur, car la censure, ça évoque quoi, à part les méthodes du KGB et celles de Goebbels justement ?… les Socialistes et l’association Mousse, devraient se poser la question, de savoir si c’est pas eux les nouveaux Staline-Goebbels…

  • le vicomte

    Personne, je ne pense pas judicieux de porter plainte, car, autant les propos de Bouton étaient clairement adressés à la société dans le but de blesser les lgbt, autant, ce qu’à dit jmlp dans le figaro, c’est une attaque contre le fn et les homos qui y sont, trop nombreux à son goût. Des gens comme Florian Philippot par exemple. Elle n’est pas haineuse pour moi et mais si elle est border liée (comme tout ce que dit jmlp), elle ne mérite pas, à mon sens, d’être censuré, qui est, rappelons le, mauvais dans bien des cas. Et puis, entre nous, je ne sais pas si Florian Philippot ne mérite pas un peu de se faire tacler.

  • Julien Tirot

    vivement qu il disparaisse, il est con en plus d être ingrat, il a eu pour amis très proches des homosexuels qui se sont beaucoup investis dans son parti et pour sa fortune personnelle, lambert, le chevallier etc…

  • Fred275

    Jean Marie on l a viré parce qu il refusait de nous faire une backroom au sous sol du Carré a Nanterre !!
    Les vieux nous on veut les tuer a la naissance !! Y en a trop !!
    A part cela il n est pas homophobe ils confient sa fortune a une cousine a nous Gerrin Gerald, c est gerrin qui achemine les lingots d or en Suisse…
    Gerrin en plus c est un bon coup, et ils ne nous dit pas de mal de jean Marie, lui il est seul a Montretout, et c est vrai que quand y a trop de fofolles c est comme quand tu renverses le sel dans la soupe c est imbuvable!!
    En tout cas Jean Marie il est plus cool que le flag police gay et le centre LGBT de Paris

ads