facebook

Protections des LGBT : Trump souffle le chaud et le froid

Donald Trump protections des LGBT ambivalence qui inquiète

Alors que la Maison blanche a démenti les rumeurs sur l'abrogation des protections des LGBT, Donald Trump a nommé un ultra-conservateur à la Cour suprême. Une ambivalence qui inquiète.

Depuis quelques jours, un vent de panique souffle (encore plus fort ?) sur la communauté LGBT américaine. En effet, de nombreuses sources - dont certains médias tel que le Washington Post - ont annoncé que le gouvernement de Donald Trump s'apprêtait à revenir sur les protections accordées par la précédente administration aux minorités sexuelles. Il était notamment fait référence à un décret signé par Barack Obama en 2014, lequel interdit toute discrimination au travail basée sur l'orientation sexuelle ou l'identité de genre pour les employés des agences fédérales ou des entreprises percevant des fonds fédéraux.
Le porte-parole de la Maison blanche, Sean Spicer, était à l'origine de cette tempête médiatique. Lundi dernier, lors d'une conférence de presse, un journaliste lui avait demandé si le décret protégeant les employés fédéraux LGBT ferait partie de ceux jugés "inconstitutionnels" par Donald Trump et si, par conséquent, il serait abrogé. "Je ne le sais tout simplement pas" avait répondu l'intéressé. Il n'en fallait pas moins pour susciter une vive inquiétude au sein de la communauté LGBT. Dans un communiqué, la Maison blanche a fait savoir que le nouveau président des Etats-Unis "est déterminé à protéger le droit de tous les Américains, y compris ceux de la communauté LGBT". Et d'ajouter : "[il] reste respectueux et soutient les droits des personnes LGBT, comme il l'a été pendant l'élection".
Mais l'attitude de Donald Trump envers les personnes LGBT est pour le moins ambivalente. A peine investi, ce dernier faisait supprimer la page relative aux droits LGBT du site de la Maison blanche. Cette décision fut perçue comme un signe de défiance envers les minorités sexuelles et ne laissait présager rien de bon quant à la défense des droits LGBT.
Pis encore, Donald Trump vient tout juste de nommer un juge ultra-conservateur à la Cour suprême comme il l'avait promis lors de la campagne présidentielle. Neil Gorsuch est un protestant anti-avortement, pro-arme et pro-peine de mort qui s'en tient à une lecture littérale de la Constitution, excluant de fait la prise en compte des évolutions de la société américaine qui relèvent du législateur.
Une bataille s'annonce au Sénat, lequel doit encore valider cette nomination. Cependant, les Républicains ne comptent que 58 élus sur les 60 requis pour valider Neil Gorsuch dans ses fonctions. Et les Démocrates sont prêts à en découdre, échaudés par les récentes décisions prises par Donald Trump, décret anti-musulmans en tête.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail