Canal PlusCanal+ mise en garde par le Conseil d'Etat et le CSA après la diffusion d'un chant homophobe

Par Louise Guibert le 27/07/2018
canal+

En février 2017, Canal+ diffusait les images du chroniqueur Julien Cazarre entonnant un chant homophobe avec les supporters de l'OM. Ce jeudi 27 juillet, et suite à une saisine du CSA, le Conseil d'État a décidé de mettre en garde la chaîne.

Un chroniqueur tout sourire pour reprendre, dans la joie et la bonne humeur, un chant de supporters ouvertement homophobe. C'est ce à quoi ont pu assister les téléspectateurs de Canal+ le 5 février 2017.
Comme chaque dimanche du championnat de Ligue 1, l'émission J+1 revient sur l'actualité footballistique du week-end. Et ce soir là, au stade Saint-Symphorien de Metz, c'est micro à la main que le chroniqueur et humoriste Julien Cazarre a pu se joindre aux supporters de l'Olympique de Marseille : « Julien Cazarre, c'est un pédé ! ». Répétez les paroles six fois et vous obtiendrez une saisine du Conseil supérieur de l'audiovisuel, qui avait considéré, en juin 2017, « que le caractère homophobe du chant des supporters était avéré et que sa diffusion, sans aucune distance, risquait de blesser des personnes et pouvait, perçue au premier degré, être de nature à nourrir des préjugés homophobes dans le sport ». Une mise en garde qui a été validée par le Conseil d'État ce jeudi 27 juillet.


https://twitter.com/FADAAAA13000/status/955498584895520769

L'homophobie ancrée dans les milieux sportifs

Visiblement, ce fut un moment agréable tant pour le chroniqueur que les supporters. Et cette séquence nous rappelle à quel point l'homophobie reste un fléau à l'intérieur les stades, comme le rappelait récemment dans une interview à TÊTU Manuel Picaud, coprésident de la 10e édition des « Gay Games » à Paris.
Mais cette fois, Rouge Direct, une association de lutte contre l'homophobie dans le sport, a tiré la sonnette d'alarme. Suite à cela, le CSA avait adressé à la chaîne une mise en garde l'été dernier. Il avait alors considéré que « le caractère homophobe du chant des supporters était avéré, et que sa diffusion, sans aucune distance, risquait de blesser des personnes et pouvait, au premier degré, être de nature à nourrir des préjugés homophobes dans le sport ».
À LIRE AUSSI : Gay Games J-14: "Le football est le bastion de l’homophobie le plus emblématique à faire tomber"
 
Crédit photo : Capture d'écran/Canal+.