A Madrid, une maison de retraite publique va accueillir des seniors LGBT

Une maison de retraite LGBT va ouvrir ses portes en décembre prochain à Madrid. Et c’est une première : le bâtiment qui l’accueillera est financé par des fonds publics.

Une maison de retraite publique LGBT devrait ouvrir ses portes d’ici à la fin de l’année à Madrid, révèle l’agence de presse espagnole EFE« Il était temps de faire quelque chose pour que ces personnes puissent vivre leurs derniers moments aussi dignement que possible », assure à l’EFE Fréderico Armenteros, président de la « Fondation du 26 décembre », à l’initiative du projet.

La résidence, qui pourra accueillir jusqu’à 66 personnes, sera installée dans un bâtiment de 3300 m2 du quartier de Villaverde, cédé en avril dernier à la Fondation par la ville de Madrid. « C’est la première fois au monde qu’une résidence est créée avec des fonds publics », se réjouit Frédérico Armenteros qui annonce qu’elle devrait être inaugurée le 26 décembre prochain, du nom de la fondation.

« Un centre ouvert à tous »

En plus de la résidence, un centre de jour pouvant accueillir jusqu’à 30 personnes sera également installé. Et Frédérico Armenteros d’ajouter : « Beaucoup de personnes âgées du quartier nous on dit vouloir venir dans ce centre et nous précisons qu’il est ouvert à tous ».

Selon l’EFE, 160.000 personnes LGBT de plus de 65 ans vivent actuellement dans des maisons de retraite en Espagne.

Une initiative similaire en France

En région parisienne, une initiative similaire devrait voir le jour en 2021 grâce à Stéphane Sauvé« Je ne veux pas qu’un senior LGBT+ retourne dans le placard à 60 ans », racontait-il à TÊTU il y a quelques semaines.

Il disait d’ailleurs rencontrer des problèmes côté financement et avoir essuyé de nombreux refus. « J’ai beaucoup de partenaires potentiels (…) certains font partie du CAC 40. Mais quand il faut payer, je sens qu’ils ont peur pour leur image… Ils me disent, comme les hommes politiques, que le projet est trop ‘clivant’ (…) Je sens réellement un plafond de verre parce que c’est une maison LGBT+. »

A LIRE AUSSI : QUEERTOPIE. « Je ne veux pas qu’un senior LGBT+ retourne dans le placard en maison de retraite »

Crédit photo : Ted Eytan/Flickr.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail