CalifornieLa Californie condamne les chirurgies "correctrices" pour les enfants intersexes

Par Marion Chatelin le 30/08/2018
intersexes

La Californie a adopté, le 28 août 2018, une résolution condamnant la généralisation des chirurgies dites « correctrices » sur les enfants intersexes. Elle devient ainsi le premier Etat américain à établir un standard de soins pour les personnes intersexes, leur conférant ainsi des droits.

Généraliser l'auto-détermination des personnes intersexes. Voilà l'objectif de la résolution SRC 110, adoptée mardi 28 août 2018 par le Sénat de l'Etat de Californie. Une première historique aux États-Unis. « Cette résolution ordonne aux professionnels de la santé de favoriser le bien-être des enfants nés avec des variations du développement génital, à travers la promulgation de mesures et procédures qui garantissent des soins individualisés et multidisciplinaires », peut-on lire dans le préambule de la résolution introduite par le sénateur démocrate Scott Wiener, qui s'en est félicité sur son compte Twitter :

Condamner la chirurgie dite « correctrice »

La résolution reconnait officiellement que le traitement médical (comprendre chirurgical et hormonal) des personnes intersexes « a causé de sérieuses blessures psychologiques et physiologiques » à bon nombre d'entre elles.

C'est pourquoi elle condamne fermement le recours à la chirurgie dite « correctrice » des enfants présentant des variations du développement génital à la naissance. Malheureusement non contraignant, le texte de loi affirme que les procédures médicales de « normalisation » des parties génitales, comme la réduction clitoridienne, la vaginoplastie ou l'orchidectomie - l'amputation chirurgicale d'un ou des deux testicules - doivent être a minima repoussées tant que les enfants ne sont pas jugés capables de faire preuve d'un consentement éclairé.

« Les enfants intersexes méritent de la dignité »

Pour Kimberly Zieselman, la présidente de l'association de défense des droits des personnes intersexes, InterAct Advocates for Intersex Youth, qui a largement contribué à la rédaction de la résolution, l'étape franchie par l'Etat de Californie est énorme.

« Cela veut dire que, pour la toute première fois, un corps législatif des États-Unis a affirmé et reconnu que les enfants intersexes méritent de la dignité et de pouvoir prendre leurs propres décisions en ce qui concerne leurs corps, d'être juste comme tout le monde », a-t-elle déclaré au quotidien américain Usa Today.

Selon les informations du site BuzzFeed, l'association serait en pourparlers avec d'autres états pour faire passer des résolutions similaires. Près d'1,7% de la population serait née avec des variations du développement génital.

A LIRE AUSSI : Intersexes : les associations réagissent au rapport du Conseil d'État

Crédit Photo : Existrans 2017.