depenalisationS'il gagne, ce candidat à la présidentielle nigériane proposera de dépénaliser l'homosexualité

Par Louise Guibert le 31/08/2018
présidentielle nigériane

En pleine campagne pour les élections présidentielles se tenant l'année prochaine au Nigéria, un candidat annonce qu'en cas de victoire, il proposera la dépénalisation de l'homosexualité dans l'ensemble du pays.

En plein talk-show diffusé sur YouTube, le candidat à la présidentielle nigériane Donald Duke a déclaré vouloir dépénaliser l'homosexualité. S'il est élu, il compte modifier l'actuelle loi mise en place au Nigéria, dans l'espoir de protéger les citoyens LGBT+. Actuellement, les relations entre personnes de mêmes sexe sont illégales, et passibles de peines allant de 14 ans de prison à la lapidation, dans les régions placées sous l'égide de la charia.

À LIRE AUSSI : Le premier nigérian à avoir fait publiquement son coming-out raconte son histoire dans une émouvante vidéo

«  Je ne comprends pas les sentiments pouvant être éprouvés par une personne homosexuelle envers une personne de même sexe », a déclaré le candidat à Falz et Laila, les deux animateurs du talk-show On the couch. «  Mais je ne criminaliserai pas leurs pratiques. Je m'assurerai qu'ils soient protégés par la loi », conclu-t-il.

Être protégé mais rester caché

Ne pas criminaliser est une chose, mais n'en demandons tout de même pas trop à Donald Duke. Très vite, le candidat rappelle que même s'il compte protéger la communauté LGBT+, il ne permettra pas aux couples de même sexe d'exprimer librement leur identité : «  Lorsqu'une personne homosexuelle exhibe sa sexualité, je considère cela comme un affront à la norme sociale actuelle ».

Et quand le présentateur demande au candidat ce qu'il entend par « exhiber sa sexualité », ce dernier lui raconte comment deux hommes se sont embrassés devant lui aux États-Unis, dans l'un des aéroports de New-York. « Gardez ça chez vous », conseille-t-il aux internautes.

En attendant que les électeurs se rendent aux urnes en février 2019, nous vous laissons découvrir l'intégralité de l'interview donnée par Donald Duke :

 

Crédit photo :  Capture d'écran/YouTube.