électionEn Pologne, un maire homosexuel veut créer un mouvement pro-démocratique

Par Youen Tanguy le 05/09/2018
Pologne

Robert Biedron, 42 ans, seul maire polonais ouvertement homosexuel, a annoncé mardi 5 septembre la création de son mouvement « pro-démocratique ».

Robert Biedron est déterminé. Le maire de Slupsk, ville de 100.000 habitants située dans le nord de la Pologne, a lancé mardi son mouvement politique « pro-démocratique ». 

« Rien ne peut m'arrêter. J'ai décidé de faire de la politique il y a des années, et, comme on peut le voir, de manière efficace. Nous allons donner à nouveau des preuves de cette efficacité », a déclaré l'élu de 42 ans, militant engagé pour les droits des personnes LGBT+, lui-même homosexuel.

« En politique, je m'inspire aussi bien d'Emmanuel Macron, de Lech Walesa, que de simples citoyens ou journalistes et surtout de la Constitution », a-t-il ajouté, en brandissant un exemplaire de la Loi fondamentale polonaise.

Lancement formel en février

Bierdon doit visiter dans les prochaines semaines une quarantaine de villes en Pologne avant un lancement formel en février. Il annoncera à ce moment le nom de son mouvement et son programme, à temps pour les élections européennes de mai, puis pour les législatives polonaises de l'automne 2019.

« Il faut beaucoup de courage pour défier ces géants (politiques) qui vont tout faire pour éliminer de la politique ceux qui ont des rêves », a-t-il déclaré, en référence aussi bien à la droite conservatrice qu'aux libéraux, qui se partagent l'électorat polonais depuis des années. 

A LIRE AUSSI : Pologne : des activistes LGBT+ poursuivis pour "profanation" d'un symbole national

Quatre élections d'ici à 2020

Le PiS est crédité d'un fort soutien des Polonais (40%) dans les sondages d'opinion, tandis que l'opposition libérale, les partis de gauche et le parti paysan restent derrière les conservateurs. 

Les Polonais seront appelés aux urnes à quatre reprises d'ici 2020 : les municipales du 21 octobre, les élections européennes et les législatives en 2019 et la présidentielle en 2020.

(Avec AFP)

Crédit photo : Lukas Plewnia.