Besançon : série d’agressions homophobes dans un parc public

Huit agressions d’hommes, dont cinq à caractère homophobe, ont été commises en juillet et au début du mois de septembre dans l’enceinte d’un parc public proche du centre de Besançon, a-t-on appris de source policière, ce mercredi 5 septembre 2018.

Cinq en juillet. Trois ces derniers jours. Sur les huit agressions, au moins cinq sont à caractère homophobe et parfois très violentes. Perpétrées au sein d’un parc – le parc Migaud – très prisé par la communauté gay le soir venu et situé proche du centre-ville de Besançon, par plusieurs individus. « Ces agressions violentes ont été perpétrées par un groupe de 3 à 10 individus, mineurs ou jeunes majeurs selon les signalements donnés par les victimes », a expliqué à l’AFP, mercredi 5 septembre 2018, le commissaire Charly Kmyta, chef de la Sûreté Départementale de la Police de Besançon. Et d’ajouter : « Les victimes souffrent de multiples contusions et même de bras cassés. »

« Un jeu d’humiliation »

Interviewée par nos confrères de l’Est Républicain, une des victimes a expliqué avoir été encerclée par un groupe de plusieurs individus avant de recevoir une dizaine de coups :

« Quand ils m’ont encerclé, j’ai compris que j’allais vivre le pire moment de ma vie. (…) Pour eux, ça ressemblait à un jeu d’humiliation, de soumission. Il y avait quelque chose de froid, de systématique dans leur agression. Ça a été une pluie de coups sur mon visage, chacun à leur tour. J’en ai reçu au moins une dizaine. »

Hospitalisé, il a le visage et les jambes tuméfiés.

Une porte-parole de l’association Nouvel Esprit LGBTA, contactée par l’AFP, a appelé à « éviter le lieu la nuit en attendant que la police fasse ses investigations ». Une enquête préliminaire ouverte en juillet, pour des faits de violences graves, est toujours en cours pour tenter d’identifier les auteurs de ces agressions.

A LIRE AUSSI : Deux agressions homophobes à Lille et Nantes : les violences de trop

(Avec AFP)

Crédit Photo : Creative Commons. 

Puisque vous êtes ici… Nous avons une petite faveur à vous demander.

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire TÊTU et nous en sommes très fier.e.s. Mais vous le savez sûrement, faire du bon journalisme, un journalisme LGBT différent, honnête, de qualité, et critique coûte de l’argent.Et contrairement à la majorité des médias, TÊTU n’appartient pas à un grand groupe de presse. TÊTU est un média indépendant. Si vous aimez ce que vous trouvez dans nos pages. Si vous pensez qu’un média LGBT+ doit exister en France. Si vous êtes exigeant et voulez découvrir des contenus plus ambitieux. Aidez-nous à faire un bon média.

Abonnez-vous à TÊTU à partir de 5,90€/mois. Merci !


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail