Irlande du Nord : la justice donne raison à un boulanger qui refuse de faire un gâteau pro-mariage gay

La Cour suprême britannique a donné raison, mercredi 10 octobre 2018, à une boulangerie d'Irlande du Nord tenue par une famille catholique qui avait refusé, par conviction religieuse, de ne pas confectionner un gâteau appelant à soutenir le mariage pour tous.

La Cour suprême a tranché. La plus haute juridiction britannique a donné raison à la famille tenancière d'une boulangerie d'Irlande du Nord, qui a refusé par conviction religieuse, de ne pas confectionner un gâteau appelant à soutenir le mariage pour tous.

Croyances personnelles

La décision a été rendue à l'unanimité. La cour suprême britannique a cassé un précédent jugement qui avait déclaré l'établissement, « Ashers Baking Company », coupable de « discrimination ». La famille McArthur, propriétaire de cette boulangerie, avait mis en avant ses croyances personnelles pour annuler une commande effectuée en juin 2014 par un militant pro-mariage homosexuel, Gareth Lee.

Ce dernier souhaitait que le gâteau soit décoré d'une réplique en frangipane d'Ernest et Bart, les personnages de la série pour enfants « 1, rue Sésame », ornée du slogan: « Soutenez le mariage gay ». Mais Daniel McArthur, le gérant de l'entreprise qui compte six boulangeries et emploie près de 80 personnes, avait estimé que cette commande allait « à l'encontre » des croyances de sa famille et des « enseignements de la Bible ». Il avait donc décidé de ne pas y donner suite et remboursé le client mécontent.

En désaccord avec « la nature du message »

« Il est profondément humiliant et contraire à la dignité humaine de refuser un service à une personne en raison de sa race, de son sexe, de son handicap, de son orientation sexuelle, de sa religion ou de ses convictions », a déclaré mercredi 10 octobre 2018, la juge de la Cour suprême, Brenda Hale. Jusqu'ici tout va bien. Sauf que la raison évoquée par la juge de la Cour suprême est assez surprenante :

« Mais ce n'est pas ce qui s'est passé dans cette affaire », a-t-elle souligné. Selon elle, les boulangers n'avaient « pas refusé d'exécuter » cette commande en raison de l'orientation sexuelle de M. Lee, mais en raison de la nature du message. Et de poursuivre :

« Les boulangers n'auraient pas eu le droit de refuser de fournir leurs produits à M. Lee parce qu'il est homosexuel ou soutient le mariage homosexuel. Mais il aurait été bien différent de les obliger à fournir un gâteau portant un message avec lequel ils sont en profond désaccord », a-t-elle développé.

Une victoire de la liberté d'expression pour certains

L'affaire fait débat, y compris au sein de la communauté LGBT+. Pour Peter Tatchell, l'un des principaux militants britanniques des droits des personnes homosexuelles, il s'agit d'une « victoire de la liberté d'expression » : « Bien que je sois profondément en désaccord avec l'opposition de la famille McArthur à l'égalité du mariage, dans une société libre, ni eux ni personne ne devraient être forcés de soutenir une idée politique à laquelle ils sont opposés », a-t-il déclaré, dans un communiqué.

Une prise de position largement décriée par de nombreux internautes sur les réseaux sociaux. Certains comme « Richard McC » s'insurgent : « Les personnes LGBT+ du Nord de l'Irlande sont durement touchées par le parti unioniste démocrate à cause de cette décision. Si une entreprise peut refuser le slogan 'Soutenez le mariage pour tous', qui pourra imprimer nos tee-shirts, nos bannières, et nos tracts ? (...) Un jour sombre pour l'égalité en Irlande du Nord. »

Le journaliste ouvertement homosexuel, Ben Kelly, a, quant à lui, publié une tribune intitulée « Laissons les Ashers cuisiner ce qu'ils veulent. Les personnes LGBT+ d'Irlande du Nord comme moi ont plus besoin du mariage pour tous que de leurs gâteaux ». Le journaliste déplore que cette affaire ne soit qu'une « simple distraction qui éloigne du progrès social ».

Selon une récente étude, 76% des Irlandais du Nord sont pour la légalisation du mariage pour tous.

Crédit Photo : Paul Faith / AFP. 


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail