anne hildagoHidalgo veut faire condamner les agresseurs homophobes à des travaux d'intérêt général dans les associations LGBT+

Par Youen Tanguy le 05/11/2018
marche des fiertés 2017 interview anne hidlago

La maire de Paris devrait bientôt proposer aux ministres de l'Intérieur et la Justice une mesure pour lutter contre l'homophobie : condamner les agresseurs à des travaux d'intérêt général dans les associations LGBT+. Une mesure qui "va dans le bon sens" pour le président de SOS Homophobie Joël Deumier, mais "impossible à mettre en oeuvre".

La mesure devrait être officiellement présentée mi-novembre. Selon le Journal du Dimanche, Anne Hidalgo va porter devant la Garde des Sceaux Nicole Belloubet et le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner plusieurs mesures pour lutter contre les LGBTphobies.

Parmi elles, la maire de Paris souhaite notamment faire condamner les auteur.e.s de violences homophobes à des travaux d'intérêt général directement effectués dans les associations d'aide aux personnes LGBT+.

Les associations réagissent

Sur Twitter, Guillaume Mélanie, le président de l'association Urgence Homophobie s'est réjouit de cette proposition. "Il ne s’agit pas de punir bêtement, a-t-il commenté. Pédagogie intelligence et éducation doivent être les alliées des condamnations et de l’application des lois."

https://twitter.com/Guillaumelanie/status/1059107278794690560

Contacté par TÊTU, le président de SOS Homophobie Joël Deumier estime lui aussi qu'il s'agit d'une mesure qui va dans le bon sens. "Pour faire reculer l'homophobie de manière structurelle, il faut passer par la prévention, analyse-t-il. Et ces stages vont dans le sens d’une meilleure prévention"

Il se montre en revanche plus réservé sur la mise en oeuvre de cette mesure. "Les associations de lutte contre les LGBTphobies ne sont pas organisées de manière suffisante pour assumer des missions supplémentaires du type sensibilisation de personnes condamnées."

Et d'ajouter : "Aujourd’hui, les pouvoirs publics peuvent compter sur les associations pour assurer des missions de prévention de l’homophobie, mais il faut mettre les moyens pour que les associations soient dotées de permanents salariés".

Une mesure qui pourrait donc faire partie de celles qui seront présentées d'ici à la fin de l'année Nicole Belloubet, Christophe Castaner et la secrétaire d'Etat à l'égalité femmes-hommes et la lutte contre les discriminations Marlène Schiappa.

A LIRE AUSSI : LGBTphobies : des mesures annoncées par Castaner et Belloubet, mais « il ne faut pas en rester là

Fin octobre, ils s'étaient tous les trois rendus dans les locaux de SOS Homophobie pour écouter les associations.

Crédit photo : TÊTU