facebook

Un sénateur LR compare la PMA pour toutes aux activités d’un criminel nazi

Le sénateur Les Républicains des Alpes-Maritimes, Henri Leroy, a comparé l'ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes aux méthodes utilisées par le criminel nazi Josef Mengele.

Nauséabond. Ce mardi 13 novembre 2018, le sénateur des Alpes-Maritimes, Henri Leroy, a comparé l'ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes à de « l'eugénisme » et aux « expériences » du docteur Mengele, criminel nazi qui pratiquait de la torture dans les camps de concentration. Des propos tout simplement abjects, publiés dans le quotidien Nice Matin.

Une comparaison inqualifiable

Le sénateur est à l'origine d'une tribune contre la « PMA sans père » publiée dans Valeurs Actuelles, précise le quotidien, qui reprend à son compte le verbatim de La Manif pour tous. Celle-ci est co-signée par une vingtaine de ses collègues. L'interview laisse la part belle à toutes sortes de dérives, aussi choquantes que difficilement qualifiables. À la question, « quels sont vos arguments contre l’extension de la PMA à toutes les femmes ? », le sénateur n'hésite pas à se lancer dans une comparaison avec les activités du docteur Mengele durant le Troisième Reich.

« Je me rappelle que l’eugénisme a débouché, au siècle dernier, sur des expériences dramatiques, comme celles du professeur Mengele qui voulait jouer avec les gènes pour arriver à une race parfaite. Quand on joue avec les gènes, on ouvre la porte à tous les détraqués. »

Josef Mengele, un anthropologue nazi, qui a utilisé Auschwitz comme laboratoire pour ses expériences inhumaines et meurtrières. Un homme décrit comme sadique et sans empathie, qui n'a jamais exprimé le moindre remord sur ses activités menées pendant la Seconde Guerre mondiale.

Parmi les autres arguments mis en avant, celui - vu et revu - de la « nature » qui a « créé les hommes et les femmes pour procréer ».

Attiser la haine

Les propos ont immédiatement choqué de nombreux militants LGBT+ sur les réseaux sociaux, à commencer par le président du centre LGBT de Nice, Erwann Le Hô, qui a fermement condamné ces propos sur son compte Twitter : « Je dénonce avec force cet amalgame et les dérives outrancières et inqualifiables de cette droite extrême qui n'hésite pas à attiser la pire des haines par intérêt et à jeter l'opprobre sur des milliers de familles. J’espère que vous avez honte, Monsieur le Sénateur. »

De son côté, la journaliste et militante Alice Coffin s'est insurgée dans un tweet :

Le président de SOS Homophobie, Joël Deumier, condamne « fermement les amalgames indignes que ce sénateur tente de diffuser ». « La PMA c'est l'accès d'une technique médicale aujourd'hui réservée aux couples hétérosexuels à toutes les personnes en situation de procréer. Rien de plus rien de moins. Le débat doit rester rationnel, digne et respectueux », martèle-t-il auprès de TÊTU.

Un débat « digne rationnel et respectueux », on en est malheureusement encore loin. Avec le report de plusieurs mois du calendrier relatif à la révision de la loi de bioéthique, confirmé ce lundi 12 novembre par le député LREM Jean-Louis Touraine, la parole portée par les opposants radicaux pourrait elle aussi continuer de se propager et de faire de plus en plus de dégâts.

A LIRE AUSSI : PMA : le texte pourrait être présenté en conseil des ministres au printemps 2019

Crédit Photo : Compte Facebook d'Henri Leroy. 


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail