indonésieUne ville indonésienne interdit les "actes considérés comme LGBT"

Par Youen Tanguy le 03/12/2018
indonésie

La ville indonésienne de Pariaman a adopté un règlement visant à bannir tout "acte considéré comme LGBT".

La répression envers les personnes LGBT+ ne cesse de s'accentuer en Indonésie. Dernier événement en date : le vote d'un règlement dans la ville de Pariaman (région de Sumatra) interdisant les "actes considérés comme LGBT".

Le règlement contient des clauses visant à pénaliser les personnes LGBT "ayant des activités perturbant l'ordre public" ou qui commettent "des actes immoraux avec des personnes de même sexe", selon un rapport de la presse locale citant le règlement.

Les personnes condamnées s'exposeraient alors à une amende pouvant aller jusqu'à un million de roupies (90 euros).

Un règlement à l'étude

L'annonce a été faite par le maire-adjoint de la ville, Mardison Mahyudin, et doit être étudiée par le gouverneur de la région dans les 15 prochains jours.

Pour Andreas Harsono, chercheur à Human Rights, "cette ordonnance locale ne repose ni sur la constitution indonésienne, ni sur d'autres lois nationales".

Des précédents

L'an dernier, la police a arrêté quelque 300 personnes dans la communauté, invoquant le plus souvent une loi anti-pornographie, selon Human Rights Watch.

En novembre, 10 femmes "suspectées d'être lesbiennes" ont été arrêtées dans la province de l'ouest de Sumatra, après que huit lesbiennes et personnes trans eurent été placées en détention en octobre.

À LIRE AUSSI : La répression des personnes LGBT+ s’accentue en Indonésie

Dans la province de Lampung, il y a plusieurs semaines, la police a arrêté trois personnes transgenres et les a aspergées avec une lance à incendie : "un bain obligatoire" destiné à les purifier, selon les autorités.

Crédit photo : Flickr.