facebook

Comment l’acteur Ian McKellen a aidé les LGBT anglais !

Sir Ian Mc Kellen

L'acteur Ian McKellen, connu pour ses rôles dans le Seigneur des Anneaux et la saga des X-Men, a ouvert les yeux du Premier ministre John Major sur les discriminations subies par des homosexuels anglais. C'est ce que révèle une série de notes gouvernementales qui viennent d'être rendues public par les archives nationales britanniques.

Avait-on besoin d'une raison de plus pour admirer Ian McKellen ? L’acteur britannique, connu pour ses rôles de Gandalf dans la saga du Seigneur des Anneaux et de Magneto dans celle des X-Men, mais aussi pour son profond engagement en faveur des personnes LGBT+, est probablement l’une des personnalités queer les plus cool de la galaxie !

Mais il aurait également joué un rôle déterminant dans l’abaissement de l’âge de la majorité sexuelle pour les gays au Royaume-Uni. C’est ce que révèle des documents publiés récemment par les archives nationales britanniques et repris par le site du Huffington Post anglais.

A LIRE AUSSI : Le cœur de Gandalf est toujours à prendre

Majorité sexuelle

Petit rappel du contexte : En 1990, le conservateur John Major succède à Magaret Thatcher au poste de Premier ministre britannique. En septembre 1991, l’homme politique accepte de rencontrer l’acteur, qui a publiquement révélé son homosexualité deux ans auparavant, pour discuter des droits des homosexuels. Et notamment du problème de l'âge de consentement sexuel pour les gays.

Depuis 1967, la majorité sexuelle pour les hommes gays était fixée à 21 ans, alors qu'elle était de 16 ans pour les relations hétérosexuelles. Elle sera ramenée à 18 ans, en 1994, sous la mandature de John Major. Et d’après des documents rendus public, le comédien, âgé aujourd’hui de 79 ans, aurait joué un rôle de poids dans cette décision politique.

Selon ces fichiers gouvernementaux, John Major a d'abord hésité à recevoir le comédien: "Je ne suis pas sûr que cela soit entièrement dans les clous. Il s'agit là de questions inhabituelles pour un Premier ministre." écrit-il dans une note. Mais finalement, le leader des "Tories" de l'époque accepte la rencontre.

Les services du 10 Downing Street décrivent Sir Ian McKellen comme une personne « manquant de confiance sur ces questions et qui risquerait d’être un peu impressionnée par une rencontre avec le Premier Ministre. » Aussi, le rendez-vous entre les deux hommes est décrit comme "une rencontre informelle" pour faciliter les échanges.

Lors de cet entretien, McKellen attire l’attention du chef du gouvernement de l’époque sur une « loi criminelle » et le « harcèlement policier » des homosexuels mais aussi sur le « langage abusif de la presse » à l'égard des LGBT.

"Indécence grossière"

Au cours de cette entrevue, le comédien a pu ainsi expliquer au Premier ministre que "Si deux hommes montrent un peu d’affection l’un pour l’autre en public, ils peuvent être inculpés au nom des lois sur l’indécence grossière ou du trouble de l'ordre public." 

Une note du gouvernement vient atténuer l’interprétation de McKellen, la décrivant comme une "lecture extrême de la loi". Mais elle pointe également le fait que la police utilise parfois ce point faible de la législation comme une "excuse pour harceler"  les hommes gays.

Après l'échange McKellen a écrit au Premier ministre : "Cela a été très encourageant de noter la réponse extrêmement positive des médias [suite à notre rencontre]." Et l'acteur d'ajouter : « Il semble y avoir un consensus général sur le fait que la question des lesbiennes et des hommes homosexuels doive être fermement inscrite à l’agenda politique. »

John Major a répondu au comédien : « J’ai aussi été ravi de voir la réponse généralement positive des médias - même si je crains que mon sac de courrier contienne plus de critiques que de lettres de soutien. »

Une conseillère recommanda au Premier ministre de ne pas s'exprimer publiquement sur la demande du comédien. Mais dans une note personnelle rédigée après la rencontre, Major écrit : "Je dois dire, même si je suis pleinement conscient du caractère sensible de ce sujet,  que j’ai une sympathie considérable pour certains arguments de Sir Ian sur le plan de la simple égalité."

A LIRE AUSSI : Ian McKellen, Royal Marines : les 5 temps forts de la Marche des fiertés à Londres

"Thank you, Sir !"

Le comédien a donc contribué à ouvrir les yeux du Premier ministre sur les inégalités endurées les hommes homosexuels. Trois ans plus tard, le Parlement du Royaume-Uni abaissa la majorité sexuelle pour les homosexuels à 18 ans. Les gays anglais peuvent adresser un chaleureux "Thank you, Sir !" au comédien qui fêtera cette année ses 80 ans sur scène.

View this post on Instagram

I’m celebrating my 80th birthday next year by touring a new solo show to UK theatres I know well and a few that I don’t. The show starts with Gandalf and will probably end with an invitation to act with me on stage. In-between there will be anecdotes and acting. I open at my local arts centre in January and end up by August in Orkney. Live theatre has always been thrilling to me, as an actor and in the audience. Growing up in Lancashire, I was grateful to those companies who toured beyond London and I’ve always enjoyed repaying that debt by touring up and down the country myself, with the National Theatre, Royal Shakespeare Company, Prospect Theatre, the Actors’ Company, as well as with commercial productions. Sean Mathias, the director and I have worked together for stage and screen, many happy times. More information at ianonstage.co.uk

A post shared by Ian McKellen (@ianmckellen) on

crédit image : Shutterstock


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail