bryan singerLe réalisateur Bryan Singer accusé de violences sexuelles par quatre hommes

Par Marion Chatelin le 24/01/2019
bryan singer

Bryan Singer, le réalisateur du biopic sur Freddie Mercury, Bohemian Rhapsody, est à nouveau accusé de violences sexuelles par quatre hommes. Un enquête qui aura duré un an, et recensé quatre victimes présumées, toutes avaient entre 13 et 18 ans au moment des faits.

Le réalisateur de quatre volets des X-men est à nouveau dans la tourmente. Au total, quatre hommes affirment avoir été agressés sexuellement par Bryan Singer. Ce mercredi 23 janvier, les journalistes du média américain The Atlantic ont publié une enquête ciblant celui qui est aussi scénariste, et l'un des réalisateurs les plus en vogue du moment.

Car depuis l'affaire Harvey Weinstein et la vague #MeToo, le nom du réalisateur de Bohemian Rhapsody était sur toutes les lèvres. Et à 53 ans, ce n'est pas la première fois qu'il doit faire face à des accusations de violences sexuelles. En 2014, déjà, son prénom était cité dans deux affaires, l'accusant d'avoir forcé des mineurs de 17 ans à avoir des relations sexuelles avec lui. Les deux actions en justice avaient été classées sans suite. Le réalisateur à succès est aussi accusé de viol par un homme, âgé de 17 ans au moment des faits.

A LIRE AUSSI : Le réalisateur Bryan Singer ("Usual suspect", "X-Men") accusé de viol sur un ado de 17 ans

Marqués à vie

Les témoignages interviennent alors que le film Bohemian Rhapsody, dont il a finalement été évincé de la réalisation après une altercation avec l'acteur principal Rami Maalek, vient d'être nominé dans cinq catégories aux Oscars, dont celle du "meilleur film".

Les victimes présumées ont toutes expliqués à The Atlantic avoir été profondément traumatisées par les agissements de l'auteur présumé des faits. Elle disent également souffrir de troubles psychologiques et de stress post-traumatique. Au moment des faits présumés, Victor Valdovinos n'avait que 13 ans . C'est la plus jeune des victimes.

Il raconte avoir été agressé sexuellement sur le tournage du film "Un élève doué", sorti en 1998. A l'écart du plateau, après une scène dans un vestiaire dans laquelle le jeune acteur devait se dénuder, Bryan Singer l'aurait  masturbé de force avant de frotter son sexe contre lui.  Dans l'enquête publiée par nos confrères de The Atlantic, une autre victime le qualifie de "prédateur" qui "manipule les gens aux moyens de drogues et d'alcool dans le but d'avoir des relations sexuelles avec eux". Et de poursuivre :

"Il était du genre à mettre la main dans votre caleçon sans rien vous demander."

Accusations réfutées

Le réalisateur à nié en bloc tous les faits qui lui sont reprochés. Sachant qu'une enquête journalistique était en cours, il a publié un communiqué en octobre dernier. "Dans le climat actuel, dans lequel les carrières des personnes sont entachées par ce genre d'accusations (...) il s'agit de faire des présomptions qui sont totalement fictionnelles et irresponsables", a-t-il notamment écrit.

Le réalisateur n'a pas hésité à dégainer l'argument du "bon timing" avec Bohemian Rhapsody. "Ce n'est pas surprenant qu'avec les différentes nominations de Bohemian Rapsody aux Oscars, cette saleté homophobe ait été programmée pour tomber au bon moment afin de tirer profit de ce succès." 

L'acteur principal du biopic, Rami Maalek, également nommé dans la catégorie de meilleur acteur aux Oscars, a pris ses distances avec le réalisateur. Dans une interview publiée par le LA Times le 22 janvier dernier, l'acteur, connu pour son rôle dans la série Mr. Robot, a confié ne jamais avoir été au courant des accusations faites contre Bryan Singer.

"Je ne savais pas grand chose de Bryan. Ces accusations étaient, croyez-le ou pas, quelque chose dont je n'étais honnêtement pas au courant."

A LIRE AUSSI : Après la chanson, c’est au tour du film « Bohemian Rhapsody » de battre un record historique

Crédit photo : Creative Commons.