Les centres LGBT de Barcelone et Rome vandalisés à deux jours d’intervalles

Les centres LGBT de Rome et de Barcelone ont été vandalisés en janvier 2019. Dans la ville espagnole, le centre venait d’ouvrir depuis une semaine seulement.

Deux villes européennes, victimes coup sur coup. Les centres LGBT de Rome et de Barcelone ont été vandalisés et saccagés à deux jours d’intervalle le mois dernier.

Le 25 janvier, tôt le matin, des individus sont rentrés par effraction dans le centre de LGBT de Rome. Selon nos confrères d’Hornet, ils ont causé plus de 10.000 euros de dégâts et volé du matériel informatique. Le porte-parole du centre, Fabrizio Marrazzo, a déploré cette attaque LGBTphobe :

« C’est vraiment énervant de voir la violation de cet espace dans lequel nous apportons du soutien et de l’écoute pour celles et ceux qui viennent nous voir. » 

Les activistes ont lancé une campagne de crowdfunding pour les réparations.

« La haine n’est pas la bienvenue »

À Barcelone, le centre a été détruit le 27 janvier dernier. Il avait ouvert une semaine plus tôt. Sur Twitter, l’organisation de défense des droits LGBT+ espagnole, Observatori Homofobia, a condamné cette attaque : « Nous avons trouvé des barrières et les vitres du centre brisées. Nous condamnons l’attaque et nous continuerons à travailler et à défendre nos droits et libertés. » 

Le lendemain, une centaine de personnes se sont rassemblées devant le centre, par solidarité.

La maire de la ville, Ada Colau Ballano, elle même bisexuelle, s’est rendue à la manifestation et a fermement condamné l’attaque dans un discours émouvant.

« C’est une attaque lâche envers une minorité. C’est une attaque envers les droits de tous. De celles et ceux qui font de Barcelone une ville libre et diversifiée. Aujourd’hui la ville a envoyé un message clair : la haine n’est pas la bienvenue. »  

Crédit photo : Twitter. 

Puisque vous êtes ici… Nous avons une petite faveur à vous demander.

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire TÊTU et nous en sommes très fier.e.s. Mais vous le savez sûrement, faire du bon journalisme, un journalisme LGBT différent, honnête, de qualité, et critique coûte de l’argent.Et contrairement à la majorité des médias, TÊTU n’appartient pas à un grand groupe de presse. TÊTU est un média indépendant. Si vous aimez ce que vous trouvez dans nos pages. Si vous pensez qu’un média LGBT+ doit exister en France. Si vous êtes exigeant et voulez découvrir des contenus plus ambitieux. Aidez-nous à faire un bon média.

Abonnez-vous à TÊTU à partir de 5,90€/mois. Merci !


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail